Porto Rico : les habitants défendent le libre accès à leur plage

Ocean Wepalooza
Ocean Wepalooza
Crédit: Ocean Wepalooza

31 janvier 2022 à 12h04 par Iris Mazzacurati

Les habitants du quartier de la plage d'Ocean Park à Porto Rico ne sont pas d’accord avec un couple qui a tenté d'empêcher les jeunes de jouer sur le sable. Et le font savoir...

Le 25 janvier dernier, tandis que des jeunes montent un terrain de beach tennis sur la plage d'Ocean Park, à San Juan un couple de propriétaires américains tente de les en empêcher, visiblement gênés de ne pas pouvoir disposer de l’endroit comme ils le souhaitent. "Lorsque vous achetez votre maison à un million de dollars, vous pouvez avoir votre mot à dire ici", déclare alors la femme dans une vidéo, relayée sur les réseaux sociaux...

« Mais qu'ont cru ces gens ?

Des jeunes essaient de jouer au tennis de plage à Ocean Park et un "nord-américain" s'assoit pour les arrêter. Sa femme, d'origine portoricaine, leur dit que lorsqu'ils ont un million de dollars, alors ils peuvent y aller et donner leur avis, il a même attaqué la jeune femme. Les jeunes, c'est votre pays, c'est votre patrimoine, et aucun étranger arrogant ne peut limiter l'utilisation de vos plages ✍? Ils achètent notre île et maintenant ils veulent aussi imposer leurs coutumes  »

Le post a soulevé une vague de protestations au sein de la population qui a décidé de se donner rendez-vous, samedi, à la plage à partir de 8h du matin pour jouer en guise de manifestation en faveur du droit au libre accès aux ressources naturelles de l'île.

Une opération surnommée : "Ocean Wepalooza" :

 

Des centaines de personnes se sont retrouvées pour jouer au volley-ball et écouter de la bomba et de la plena sur la plage toute la journée.

Ils ont même été rejoints plus tard par l’association des résidant d'Ocean Park, qui a planté une affiche sur la plage expliquant qu’ils se désolidarisaient complétement des propos de la femme de la vidéo : "Les résidents d'Ocean Park ne partagent pas les commentaires exprimés par la personne dans la vidéo" pouvait-on y lire.

Quoi qu’il en soit, "chiller" à la plage, c’est peut-être une des plus sympathiques façons de manifester...