Un vaste trafic d’armes démantelé en Amérique du Sud

7 avril 2021 à 7h00 par Jérome Pasanau

En Amérique du Sud, dans le cadre d'une opération de lutte contre le trafic d'armes, quatre mille suspects ont été interpellés par Interpol.

LATINA
L'opération, menée conjointement par Interpol et l'Office des Nations Unies contre la drogue et le c
Crédit: Pixabay

Une vaste opération de lutte contre le trafic d’armes a été menée le mois dernier en Amérique du Sud. Menée dans treize pays du 8 au 23 mars, elle a permis de réaliser des milliers de contrôles dans les aéroports, ports et frontières terrestres. L’opération, menée conjointement par Interpol et l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (Onudc), a permis d’interpeller près de 4 000 suspects, et d’effectuer d’importantes saisies d’armes. Selon Interpol, 200 000 armes à feu ou composants, munitions et explosifs ont ainsi été saisis.

Au Pérou notamment, d’importantes quantités de munitions en provenance de la zone dite de la « triple frontière » entre le Brésil, l’Argentine et le Paraguay ont pu être interceptées. Plusieurs suspects faisant l’objet de « notices rouges » d’Interpol ont également été arrêtés. La détection de la vente illégale de 90 000 armes devrait également mener à d’autres arrestations, précise Interpol.

« Les armes à feu présentent une très grave menace pour la sécurité et la stabilité de l’Amérique du Sud. C’est pourquoi la coopération internationale entre diverses institutions est essentielle pour identifier et démanteler les groupes terroristes et du crime organisé impliqués » dans ce type de trafic, relève le secrétaire général d’Interpol Jürgen Stock, cité dans un communiqué. Cette vaste opération a également permis de saisir de nombreuses armes contrefaites, notamment au Brésil, de détruire 27 laboratoires de cocaïne en Bolivie, de saisir 21 tonnes de cocaïne, de marijuana et de précurseurs chimiques et de secourir 33 victimes de trafic de personnes.

I