Un animateur radio argentin condamné à une cure de féminisme

27 décembre 2018 à 20h36 par La rédaction

Une sanction originale pour un animateur jugé « misogyne ».

LATINA
Crédit: Pixabay

Animateur sur la station Radio 10, Angel Pedro Etchecopar, plus connu sous le nom de Baby Etchecopar, défraie régulièrement la chronique en Argentine. En cause, des propos controversés, jugés par certains comme « racistes », « sexistes » ou « homophobes », tenus durant son émission « El Angel del Mediodia ».

En septembre dernier, l’homme s’est, une nouvelle fois, fait remarquer. En cause, des propos tenus contre les féministes et les femmes en général. Après la diffusion de ces émissions, une procureure a estimé que suffisamment de raisons étaient réunies pour porter plainte contre l’animateur pour « violation de la loi antidiscriminations ». Jeudi dernier, la juge en charge de l’affaire a prononcé une peine peu banale : dès mars 2019, et durant cinq mois, Baby Etchecopar devra recevoir dix féministes durant son émission et les laisser s’exprimer, sans les interrompre, sur Radio 10. En outre, l'animateur ne pourra pas commenter leurs propos, ni avant, ni après qu’ils aient été exprimés.

Depuis septembre 2018, Baby Etchecopar s’était excusé publiquement pour les propos concernés et avait déclaré avoir pris conscience de la gravité des faits qui lui étaient reprochés.

I