Scandale en Argentine : des personnalités auraient bénéficié de “vaccins VIP”

24 février 2021 à 7h28 par TD

Le ministère de la Santé argentin a publié une liste de 70 personnalités qui ont reçu un vaccin contre le Covid-19 alors qu'elles n'étaient pas prioritaires.

LATINA
Carla Vizzotti, la nouvelle ministre de la Santé argentine, a assuré qu'il n'existait pas de vaccina
Crédit: Commons Wikimedia

La polémique a débuté vendredi 19 février, quand un journaliste a expliqué qu’il avait pu bénéficier d’un vaccin grâce à son amitié avec l’ancien ministre de la Santé, Ginés González García, qui a dû démissionner. D’après ce journaliste, le ministère de la Santé, où il s’est fait vacciner, disposerait de près de 3 000 doses. Cette révélation a déclenché un scandale en Argentine, symbolisé par #vacunasvip (#vaccinsvip) sur les réseaux sociaux.

Dans la foulée, le ministère de la Santé a publié une liste de 70 personnalités ayant reçu le vaccin sans être prioritaires : le président Alberto Fernandez et les membres de son cabinet, ainsi que le ministre de l’Economie, Martin Guzman, l’ambassadeur argentin au Brésil, l’ancien président Eduardo Duhalde, son épouse et leurs enfants, mais aussi des parlementaires et journalistes.

La nouvelle ministre de la Santé, Carla Vizzotti, a réfuté “l’idée qu’il existe un vaccinateur pour VIP au sein du ministère de la Santé. Ce qui s’est passé était une situation spécifique, 10 personnes sont allées se faire vacciner et le président a pris les mesures nécessaires”.

La justice s’est saisie de l’affaire : le procureur de Buenos Aires a demandé à des policiers d’aller vérifier dans le registre des entrées du ministère de la Santé le nom des personnes inscrites entre le 1er et le 19 février.