Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info générale

"On s'oriente vers une saison blanche" : les remontées mécaniques ne rouvriront pas le 1er février

20 janvier 2021 à 19h20 Par A.L.
Photo d'illustration
Crédit photo : Pixabay

C'est officiel : le secrétaire d'Etat au tourisme a déclaré ce mercredi après-midi qu'une ouverture des remontées mécaniques le 1er février prochain était exclue.

Mauvaise nouvelle pour le tourisme d'hiver. Le gouvernement a annoncé ce mercredi que les remontées mécaniques ne rouvriraient pas le 1er février pour les vacances scolaires, en raison de la situation sanitaire liée au coronavirus. "Une réouverture mi ou fin février apparaît hautement improbable. On s'oriente vers une saison blanche", a en effet déclaré Jean-Baptiste Lemoyne, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères, chargé du Tourisme, des Français de l'étranger et de la Francophonie. 

Un système économique détruit "en quelques mois"

Une véritable douche froide pour les professionnels du ski qui, pour éviter une catastrophe économique, avaient appelé ce lundi le gouvernement à autoriser au plus tôt les télésièges, tire-fesses et dameuses à se remettre sur piste. "Le système économique de la montagne a mis 60 ans à se mettre en place et, en quelques mois, on va le détruire", avait ainsi expliqué Jean-Luc Boch, président de l’Association nationale des maires de stations de montagne. 

Néanmoins, le Premier ministre Jean Castex recevra prochainement les acteurs de la montagne afin de "finaliser les mesures de soutien économique" pour renforcer l’accompagnement des entreprises touchées par cette fermeture prolongée, a déclaré Jean-Baptiste Lemoyne. "Les canons à neige ne vont pas fonctionner. Les canons à indemnisations doivent être au rendez-vous", a-t-il assuré. "Le gouvernement n’a pas basé ses décisions sur des éléments rationnels mais sur des préjugés de montagne exubérante et de comportements débridés, loin des réalités. Des clichés qui prouvent un manque de connaissance et de confiance", a de son côté réagi sur Twitter le syndicat national des remontées mécaniques et des domaines skiables.