Mundo Latino

Mexique : À la découverte de l'Ulama Atzèque (vidéo)

03 décembre 2019 à 16h30 Par Jérome Pasanau
Crédit photo : Wikipedia

Ce jeu de balle datant de l’ère préhispanique est de nouveau en vogue au Mexique.

On prend donc la route du Mexique aujourd’hui. A Mexico City, il n’est pas rare de voir des jeunes jouer dans les rues à cet ancien jeu de balles préhispanique. 500 ans après sa disparition, ce jeu de balles en caoutchouc pratiqué par les Mayas et les Atzèques est donc de nouveau à la mode.

Mélanie est journaliste, passionnée d’histoire précolombienne, elle gère également le site Maya Atzèque Mexique. Elle nous explique en quoi consiste ce sport ancien :

« Le jeu de balles, c’était un sport qui était pratiqué à la fois par les Mayas et par d’autres civilisations précolombiennes. On en trouve beaucoup au Mexique, dans quasiment tous les sites. En fait, ça se joue sur une longue portion de terrain, sur les côtés, on retrouve 2 murs, puis un anneau en hauteur. »

Concrètement, voilà comment ça se jouait :

« Il y avait 2 équipes qui s’affrontaient, chacune comprenant 4 – 5 joueurs. Chaque joueur était harnaché, portait une ceinture un peu lourde. Les joueurs devaient se passer la balle sans la toucher avec les mains. La balle devant rebondir sur l’espèce de ceinture que chaque joueur portait. Et la balle devait ensuite passer par l’anneau en hauteur. Je ne comprends pas comment ils pouvaient y arriver. »

C’était avant tout un jeu, mais un jeu cérémoniel :

« Dans tous les cas il y avait une équipe gagnante. Mais équipe gagnante ou perdante, l’une des 2 était sacrifiée. Cela dépendait des villes. Si vous allez par exemple à Tonina, un site Maya dans les Chiapas, les règles étaient différentes de celles de Chichaniya dans le Yucatan. Dans tous les cas, une équipe était sacrifiée pour faire une offrande aux dieux à la fin du jeu. »

Et les sacrifices humains à l’époque étaient très répandus :

« Pour faire pousser du blé, pour avoir une bonne récolte, quand on manquait de pluie. Il y avait des sacrifices à chaque fois pour satisfaire les dieux, les différents dieux. Et comme il y en avait beaucoup, il y avait beaucoup de sacrifices. »

Aujourd’hui 500 ans après avoir disparu, ce jeu revient donc à la mode au Mexique. Les sacrifices humains en moins.