Les poumons de la Terre brûlent

10 mars 2021 à 10h00 par Jérome Pasanau

D'après l'ONG Rainforest Foundation Norway, près des deux tiers des forêts tropicales originelles de la planète ont été détruites ou dégradées. Une situation qui accélère encore un peu plus le réchauffement climatique.

LATINA
34% des forêts tropicales ont purement et simplement disparues.
Crédit: Pixabay

Le constat est alarmant. Selon l’ONG Rainforest Foundation Norway, 34% des forêts tropicales ont purement et simplement disparu. 30% d’entre elles ont été abîmées, rendant de fait leur espérance de vie réduite. Un enjeu majeur puisque les forêts tropicales représentent un gigantesque réservoir de carbone vivant pour la planète. Le rapport de l'ONG assure que plus la forêt est détruite, plus les efforts pour lutter contre le réchauffement climatique sont réduits à néant. 

L'accent est particulièrement mis sur l'Amazonie brésilienne. Cette partie de la forêt sud-américaine est en effet en danger, en raison des agriculteurs qui déforestent massivement pour s'installer sur les terres. Un phénomène qui s'est accéléré avec l'arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro en 2019. Sur la seule année en question la déforestation a progressé de 34%.

Le Brésil, les îles d'Asie du Sud-Est et l'Afrique centrale sont les régions où les forêts tropicales connaissent les pertes les plus importantes. Entre 2002 et 2019, les pertes totales représentent la superficie de la France.

I