Mundo Latino

Le festival Kanoas s'installe à Vitry et Paris pour quelques jours (vidéo)

20 novembre 2019 à 16h30 Par Jérome Pasanau
Crédit photo : Pixabay

Bienvenue au festival des Arts Vivants de la Caraïbe.

Aujourd’hui direction Vitry sur Seine et Paris où se déroule du 21 au 24 novembre le festival Kanoas. Un festival totalement dédié aux arts de la Caraïbe organisé à l’origine par Jean Michel Martial. Daisy Miotello, directrice artistique du festival nous présente cette 4ème édition :

« C’est vraiment un temps qui est dédié aux arts vivants de la Caraïbe. C’est l’embarcation pour faire venir tous les arts caribéens. L’idée de Jean Michel en fait, c’était vraiment de travailler pour créer un lien entre le public francilien, voire métropolitain et les artistes. Qu’ils puissent rencontrer les comédiens, les danseurs, la musique, les metteurs en scène, les auteurs de la Caraïbe. Son ambition, c’était d’arriver à faire de ce festival Kanoas, un rendez-vous un peu comme en Grande Bretagne avec le carnaval de Notting Hill qui existe depuis 30 ans. »

Côté musique, on va retrouver par exemple Fabrice Di Falco, un artiste mêlant opéra et Biguine :

« Il est surprenant. Ce qui est surprenant, c’est ce mélange, de sa voix et de son univers musical de jazz, de lyrisme. Fabrice Di Falco est vraiment dans le même cheminement des recherches de Jean Michel, c'est-à-dire une croisée des cultures, du métissage. »

 

Autre artiste à se produire durant le festival, Franck Nicolas :

« C’est un sublime trompettiste. Sa particularité, de ce que j’ai entendu, c’est qu’il amène de nouveaux sons traditionnels. Quand on écoute sa musique, il y a un côté très zen, très philosophique. C’est troublant. On part du Jazz, et en même temps, il y a un mélange qui va vers son univers à lui, qui amène quelque chose de très… Le seul mot qui me vient c’est apaisement. »

Enfin dernier artiste musical à se produire, Beethova Obas :

« Beethova Obas, c’est Haïti. Et c’est aussi tout le plaisir du rythme, de la danse. D’ailleurs on l’a programmé à la fin du festival car dans l’idée, on se dit aussi qu’à un moment donné, le public il aura peut-être aussi envie de se lever et de commencer à danser. »

Pour participer au festival, c’est du 21 au 24 novembre. Les réservations sont possibles ici.