La tension monte en Argentine après la mort de Maradona (vidéo)

27 novembre 2020 à 9h00 par Jérome Pasanau

Les argentins étaient des milliers à vouloir rendre un dernier hommage au « Pibe del oro », mais tous n'ont pas pu entrer dans le palais présidentiel où reposait la dépouille de Maradona. Ce qui a engendré quelques tensions.

LATINA
Crédit: Twitter @telefe

La foule était nombreuse à patienter devant le palais présidentiel à Buenos Aires pour rendre un ultime hommage à Diego Maradona. Des milliers. Tout un peuple s’est déplacé. Une longue file de milliers de supporters a commencé à serpenter dès l’aube autour de la place historique de Mai, dans l’espoir d’entrer dans la Casa Rosada, le siège de la présidence argentine, où était organisée une chapelle ardente. Un énorme ruban noir ornait d’ailleurs l’entrée du bâtiment dont les drapeaux étaient en berne, un deuil national de trois jours ayant également été décrété par le président argentin.

Mais tous n’ont pas pu entrer pour dire adieu à leur idole. Plusieurs incidents sont venus ternir ce moment historique. Par précaution, le cercueil a dû être déplacé. Des supporters avaient envahi la cour de la présidence. Des échauffourées ont même éclaté avec la police dans les rues adjacentes. Police qui a fait usage de balles en caoutchouc et de gaz lacrymogènes en réponse aux jets de projectiles reçus. Après ces évènements, le cortège funéraire s’est élancé vers le cimetière de Paz en périphérie de la capitale, où une cérémonie religieuse était prévue dans la plus stricte intimité.

I