La gestion de la pandémie au Brésil est un « génocide » pour l’ancien président Lula

29 mars 2021 à 8h00 par Jérome Pasanau

L'ancien président brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, fustige son successeur pour les innombrables morts causés par la pandémie.

LATINA
Pour la première fois, la barre des 3 000 morts quotidiens dus au Covid-19 a été franchie.
Crédit: Twitter @derspiegel

L’ex-président brésilien Lula critique l’actuel chef de l’Etat Jair Bolsonaro. Dans une interview publiée par l’hebdomadaire allemand Der Spiegel, Lula estime que l’actuel chef de l’état devrait s’excuser, s’il « avait un peu de grandeur. » S’excuser pour sa gestion de la pandémie de Covid-19 qui est pour l’ancien président « le plus gros génocide de l’histoire du Brésil. »

« Mardi, 3158 personnes sont mortes du Covid au Brésil, c’est le plus gros génocide de notre histoire. Notre attention ne doit pas se porter sur les élections de l’année prochaine, mais sur la lutte contre le virus et la vaccination de la population. Nous devons sauver le Brésil du Covid-19 » estime Luiz Inacio Lula da Silva, qui se place désormais comme un candidat, et opposant potentiel à Jair Bolsonaro pour la prochaine présidentielle de 2022. 

Le Brésil s’enfonce encore plus dans la crise sanitaire.

Pour la première fois mardi, la barre des 3 000 morts quotidiens dus au Covid-19 a été franchie. Le pays de 212 millions d'habitants a enregistré 3 251 morts, selon des chiffres du ministère de la Santé. Au total, 298 676 personnes sont décédées du Covid-19 au Brésil depuis l'apparition d'un premier cas fin février 2020. Le Brésil est le deuxième pays le plus endeuillé de la planète par la pandémie de coronavirus derrière les Etats-Unis.

Mardi, le président d’extrême droite Jair Bolsonaro a assuré que le pays reprendrait « très bientôt une vie normale » grâce à la vaccination qu’il a pourtant longtemps décriée. « Je veux rassurer le peuple brésilien et l'informer que les vaccins sont garantis. A la fin de l'année nous aurons atteint plus de 500 millions de doses de vaccin pour vacciner toute la population » a également déclaré le chef de l'Etat. Pour l'heure, 11,1 millions de Brésiliens, soit 5,2% de la population, ont reçu au moins une dose de vaccin et 3,5 millions deux doses.

I