Info locale

L’Île-de-France est touchée de plein fouet par l’épidémie de varicelle

14 juin 2019 à 09h42 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Common Wikimédia

Une maladie le plus souvent bégnine mais extrêmement contagieuse selon le réseau Sentinelle. Les bébés et les femmes enceintes sont considérés comme des publics à risque.

Elle est de retour. Et joue très souvent des mauvais tours aux parents. L’épidémie de varicelle empire et touche l’ensemble du pays. En Île-de-France le réseau Sentinelles a dénombré 56 cas pour 100 000 habitants. Douze foyers régionaux ont été relevés, dont cinq en "activité forte". Les Pays de la Loire sont particulièrement touchés avec environ 137 cas pour 100.000 habitants. Le Grand-Est (56 cas), les Hauts-de-France (56 cas) et l'Occitanie (41 cas) également. 

Une maladie bégnine qui touche le plus souvent les enfants. Les adultes sont plus rarement contaminés mais c’est là où la maladie peut être plus grave, avec des risques de complications. La maladie provoque une vingtaine de décès par an en France, en majorité des personnes âgées de plus de 10 ans.

95 % de risques d'être atteint au cours de sa vie

La varicelle se manifeste généralement par de la fièvre et des boutons qui démangent. Selon Santé Publique France, « un malade est contagieux un à quatre jours avant l'apparition des boutons et le reste jusqu'à ce que les boutons soient asséchés, cinq à sept jours après l'apparition ». Elle se transmet par la salive, le contact avec une personne malade ou par la respiration. 

Chaque année, 700.000 personnes sont atteintes par la varicelle en France, principalement des enfants de moins de 10 ans. S'il y a 95 % de risques d'être atteint par cette maladie au cours de sa vie, il n'y a que 10 à 15 % de probabilités de voir le virus se réactiver.