L’Amazonie et le Pantatanal toujours ravagés par les flammes

9 octobre 2020 à 8h00 par Jérome Pasanau

Le nombre d'incendies a augmenté de 61% en septembre par rapport à l'année dernière en Amazonie brésilienne. Un chiffre qui a même triplé dans le Pantanal.

LATINA
Ces incendies ont déjà ravagé 23% du poumon vert mondial.
Crédit: Wikipedia

Au Brésil, le poumon vert de la terre continue de brûler, dans l’indifférence générale. L’Amazonie vient de vivre son pire mois de septembre depuis 2017. Les satellites de l’institut national des recherches spatiales ont identifié plus de 32 000 foyers d’incendie le mois dernier. Ils n’étaient que de 20 000 en septembre 2019. Sur les neuf premiers mois de 2020, le total s’élève à plus de 76 000 foyers, 10 000 de plus qu’en 2019 sur la même période, soit une hausse de 14%, un record.

Plus au sud, au Pantanal, les incendies ont battu tous les records : Avec plus de 8 000 foyers, septembre 2020 est de loin le pire mois depuis que les chiffres existent en 1998. Le record annuel de 2005 a déjà été dépassé en seulement 9 mois, avec plus de 18 000 foyers détectés depuis janvier.

Des incendies qui s’expliquent entre autre par la sécheresse exceptionnelle qui frappe l’Amérique du sud, la pire sécheresse depuis un demi-siècle, selon les spécialistes. Ces incendies ont déjà ravagé 23% du poumon vert mondial.

I