Musique

Enrique Iglesias porte plainte contre son ancienne maison de disques !

26 janvier 2018 à 17h00 Par Aurélie AMCN
Crédit photo : Enrique Iglesias

Enrique Iglesias réclame plusieurs millions de dollars à son ancienne maison de disques. On vous explique tout.

Enrique Iglesias est furieux. En 2015, le chanteur espagnol change de label et rejoint Sony Music. Avant cela, depuis ses débuts dans l’industrie musicale, il était alors signé chez Universal Music. Et c’est contre cette ancienne maison de disques qu’Enrique Iglesias vient tout juste de déposer une plainte, ce 24 janvier à Miami. Selon plusieurs informations relayées par divers médias outre-Atlantique, et notamment par le site Billboard, l’interprète de Subeme La Radio accuse Universal Music de ne pas lui avoir versé l’intégralité de ses royalties. Et pour cause, son ancien contrat stipulait que sa maison de disques s’engageait à lui verser 50% des royalties. Or, à ce jour, seule une « petite partie » de cette somme  importante - d’argent lui aurait été versée. Une différence estimée à plusieurs millions de dollars… 

Via un communiqué officiel partagé par nos confrères américains, James Sammataro, l’avocat du chanteur de 42 ans, déclare que « peu de relations professionnelles ont permis d’atteindre le succès commercial d’Enrique Iglesias chez Universal, à savoir 100 millions d’albums vendus, des milliards de streaming et des apparitions régulières au sommet des classements des meilleures ventes. Mais, malgré ces nombreux succès, Universal a insisté pour que des artistes comme mon client soient payés de la même manière que pour des enregistrements physiques alors qu’il n’y a aucun coût supplémentaire (production, distribution ou inventaire) dans le monde digital ». Enrique Iglesias et ses avocats demandent ainsi à pouvoir inspecter les livres de comptes de la maison de disques Universal Music et pouvoir prouver ce préjudice financier.

Mais le tout jeune papa de jumeaux n’est pas le seul à se plaindre de la rémunération liée au streaming musical. De nombreux artistes s’estiment en effet sous-payés par rapport au succès d’une chanson sur la toile. Comme la chanteuse Taylor Swift qui a récemment retiré (provisoirement) ses musiques des plateformes de streaming le temps que les maisons de disques se prononcent plus explicitement sur les revenus liés au streaming musical. En attendant une décision de justice, Enrique Iglesias et son actuelle maison de disques nous présentent le titre El Bano en duo avec Bad Bunny.