Des soupçons de détournements de fonds anti-covid en Amazonie

7 juin 2021 à 6h00 par Jérome Pasanau

Une grande opération de police a été menée mercredi au Brésil, dans le cadre d'une enquête sur des soupçons de détournements de fonds de lutte contre le Covid-19 dans l'Etat d'Amazonas, l'un des plus touchés par la pandémie.

LATINA
Manaus a vécu une situation cauchemardesque en janvier, en raison d'une grave pénurie d'oxygène dans
Crédit: Pixabay

« Selon des éléments de l'enquête, des hauts fonctionnaires ont lancé des appels d'offres frauduleux pour favoriser des chefs d'entreprise locaux lors de la construction d'un hôpital de campagne » a indiqué la police fédérale dans un communiqué. Les policiers étaient porteurs de six mandats d'arrêt et de 19 de mandats de perquisition.

L'identité des suspects ciblés par l'opération n'a pas été révélée par les autorités, mais les médias brésiliens assurent qu'une perquisition a eu lieu chez le gouverneur de l'Etat d'Amazonas, Wilson Lima. Son secrétaire à la Santé, Marcellus Campêlo, fait l'objet d'un mandat d'arrêt, mais il n'a pas encore été interpellé. Il est considéré comme fugitif, selon le site d'informations locales D24am. Plusieurs médias évoquent également l'arrestation rocambolesque de Nilton Costa Lins Júnior, un chef d'entreprise de Manaus, capitale de l'Amazonas. Son fils aurait notamment accueilli les policiers à coups de feu.

Manaus a vécu une situation cauchemardesque en janvier, en raison d'une grave pénurie d'oxygène dans les hôpitaux saturés au début de la deuxième vague de contaminations. Plusieurs dizaines de patients gravement atteints de Covid-19 sont morts asphyxiés. Selon les enquêteurs, l'hôpital de campagne construit dans l'Amazonas ne respectait pas les normes en vigueur.

En août 2020, le gouverneur de l'Etat de Rio de Janeiro, Wilson Witzel, avait été destitué après avoir été lui aussi accusé d'implication dans des détournements de fonds liés à la construction d'hôpitaux de campagne.