Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Nación Latina

Coronavirus : Twitter censure deux posts du président brésilien (vidéo)

31 mars 2020 à 08h00 Par Jérome Pasanau
Crédit photo : Wikipedia

Jair Bolsonaro remettait en cause les mesures de confinement face à l’épidémie de Covid-19.

Le réseau social Twitter a supprimé deux tweets du président brésilien. Le chef de l’Etat brésilien avait publié trois vidéos sur son compte. Vidéos dans lesquelles on le voyait notamment aller à la rencontre des gens dans les rues de Brasilia. Un geste en totale contradiction avec les consignes prises par son propre gouvernement pour éviter la propagation du Covid-19.

« Ce dont j’ai pu discuter avec les gens, c’est qu’ils veulent travailler. Ce que je dis depuis le début, c’est "Faisons attention, les plus de 65 ans restent à la maison" » déclarait le président brésilien dans l’une des vidéos supprimées. Sur le réseau social, Jair Bolsonaro continuait de nier la nécessité de prendre des mesures fortes pour lutter contre l’épidémie. Il affirmait d’autre part, sans aucune preuve, que le Brésil détenait un médicament efficace contre le Covid-19. Faisant ici allusion à la Chloroquine. Ce médicament est pour le moment toujours en phase de test et n’est pas recommandé par l’OMS pour lutter contre le Covid-19.

A la place des deux vidéos supprimées, Twitter a publié une note expliquant sa décision : « Twitter a récemment annoncé dans le monde le renforcement de ses règles pour prendre en compte les contenus qui vont éventuellement à l’encontre des consignes de santé publique émanant de sources officielles et qui pourraient augmenter le risque de transmission du Covid-19 ».

Facebook et Instagram ont également supprimé ce matin des vidéos du président brésilien, estimant qu'elles envoyaient le mauvais message sur l'épidémie de coronavirus. « Nous retirons des contenus sur Facebook et Instagram qui enfreignent nos conditions d'utilisation, lesquelles n'autorisent pas la désinformation pouvant causer des torts physiques aux personnes », indique Facebook dans un communiqué. Les vidéos concernées montraient le chef de l'Etat prenant des bains de foule dimanche à Brasilia, en contradiction flagrante avec les consignes officielles au Brésil.

A noter qu’un tribunal fédéral brésilien avait interdit samedi au gouvernement Bolsonaro de diffuser des messages allant à l’encontre des mesures de confinement décidées au niveau local pour freiner la propagation de l’épidémie de Covid-19. Le Brésil est le pays d’Amérique Latine où le virus progresse le plus rapidement. Au 29 mars, 136 personnes étaient mortes au Brésil et 4 256 autres étaient infectées.