Nación Latina

Chili : le pays a dépassé les 50 jours de crise sociale

09 décembre 2019 à 10h33 Par Gianni CASTILLO
La mobilisation de la population chilienne contre le gouvernement ne faiblit pas.
Crédit photo : Pixabay

Depuis le 18 octobre dernier, les manifestations et les violences au Chili ne s’arrêtent pas. Le bilan fait état de 23 morts.

La raison : la hausse des prix du ticket de métro. Un ras-le-bol général s’est fait sentir et depuis tous les vendredis, la population notamment de Santiago la capitale chilienne, sort dans les rues pour exprimer son mécontentement.

Vendredi dernier était le 50ejour du début des manifestations, et comme à son habitude les chiliens se sont mobilisés calmement, dans une ambiance bon-enfant. Mais celle-ci n’a pas duré puisque des affrontements entre manifestants, armés de pierres ou de cocktails Molotov, avec à la police, se sont déroulés. Cette dernière a dû user de gaz lacrymogènes et de canons à eau pour les disperser.