Mundo Latino

Bolivie : La Paz célèbre les Alasitas (vidéo)

24 janvier 2020 à 16h30 Par Jérome Pasanau
Crédit photo : Wikipedia

Chaque 24 janvier, la capitale bolivienne célèbre la « Feria Alacitas ».

Pour débuter ce voyage, direction la capitale de la Bolivie. A La Paz, chaque 24 janvier, se déroule la fête des Alasitas. Mais en quoi consiste cette fête ? Réponse d’Eric de l’Alliance Française de la Paz :

« C’est une fête qui se déroule dans tous les lieux cultuels de la ville, mais surtout autour du parc « Urbano » qui est le grand parc du centre de La Paz où vont venir des centaines de petits marchands vendre des miniatures. Des miniatures qui vont représenter toutes les choses que les boliviens aimeraient voir se réaliser dans l’année qui va suivre. Pour accompagner ces achats, on va aussi boire un verre d’une boisson à base de maïs et manger des petits beignets. »

Et ces miniatures, on en retrouve de toute sorte :

« On va acheter des mini diplômes si on a des enfants qui passent des examens. On va acheter des petites maisons, si on espère offrir à quelqu’un un projet de construction. Et on va acheter bien entendu des petits objets qui vont symboliser les souhaits que l’on fait. Par exemple si on a une jeune fille à marier, on va lui acheter un coq. Si on a un jeune homme à marier, on va lui acheter une petite poule. Et comme ça, on va acheter des petits objets que l’on va offrir. C’est une fête du partage. Une fête de la convivialité. »

Mais au fait, d’où provient cette tradition ?

« La ville de La Paz a été pendant très longtemps, à la fin du 18ème siècle, assiégée par les populations Andines. Populations qui ne voulaient pas voir dans le bassin ces populations espagnoles. La tradition veut que pendant ces 6 mois de siège, une jeune femme Paolita, est tombée éperdument amoureuse d’un jeune homme, un jeune andin, au nom d’Isidro. Ce jeune andin, pour lui prouver son amour, lui avait offert une petite statuette, celle du dieu Keko. Le fils du dieu des Incas, le dieu de l’abondance. »

Un soir où Paolita ne trouvait pas le sommeil, pendant le siège, elle regardait son amulette, et se rendit compte qu’autour de la statue, était déposée de la nourriture andine. Elle a pu ainsi grâce à elle vivre et survivre au siège espagnol. Pour l’histoire, à la fin du siège espagnol, le gouverneur de La Paz a décrété que le 24 janvier serait la date de la renaissance de la capitale et où l’on célèbrerait les Alasitas.