Argentine : bras de fer engagé entre le gouvernement et les producteurs de viande

20 mai 2021 à 8h00 par Jérome Pasanau

Les producteurs de viande argentins ont engagé un bras de fer avec le gouvernement. Mardi 18 mai, en réponse à la suspension des exportations de viande annoncée la veille par le gouvernement, les producteurs ont appelé à faire grève.

LATINA
En Argentine, la consommation de viande bovine atteint 49,2 kilos en moyenne par an et par personne.
Crédit: Pixabay

Couronnés du titre de plus gros mangeurs de bœuf et de veau au monde par l'OCDE, les argentins sont sensibles à la question de la viande. Même si la consommation de viande bovine diminue, elle atteint tout de même 49,2 kilos en moyenne par an et par personne précise la Chambre d’Industrie et de Commerce de la viande et des produits carnés d’Argentine.

Mais les Argentins doivent faire face à l'une des inflations les plus élevées de la planète. Le coût de la vie a augmenté de 46,3% au cours des 12 derniers mois et le prix du kilo de bœuf de 65,3% en avril par rapport au même mois de l'année dernière.

Pour le président Alberto Fernandez, il était temps d'agir, afin de contenir la grogne sociale au pays de l'asado, le barbecue argentin. « Le sujet de la viande est hors de contrôle. Le prix augmente mois après mois sans justification. Nous devons mettre de l'ordre » a déclaré mardi le chef de l'Etat à Radio 10. « Nous ne pouvons pas regarder les prix augmenter sans justification, dans ce cas précis le prix de la viande augmente alors que sa consommation diminue » a-t-il insisté.

En conséquence, son gouvernement de centre-gauche a décidé lundi de suspendre pour 30 jours les exportations de viande bovine en raison du fort impact de la hausse des prix des denrées alimentaires sur l'indice d'inflation. En représaille, mardi, les producteurs de viande sont passés à l'action en annonçant « l'arrêt de la commercialisation de toutes les catégories de bétail » pendant neuf jours, du jeudi 20 mai jusqu'au vendredi 28 mai.

I