Eurovision : l’Espagne, troisième, propose d’accueillir le concours l’an prochain

Chanel a représenté l'Espagne lors du concours Eurovision 2022.
Chanel a représenté l'Espagne lors du concours Eurovision 2022.
Crédit: Marco BERTORELLO / AFP

16 mai 2022 à 11h46 par Iris Mazzacurati

C’est la règle. Le pays vainqueur de l’Eurovision une année, doit organiser le concours l’année suivante. Ce week-end à Turin (Italie), l’Ukraine a remporté la 66e édition. L’Espagne est arrivée troisième.

Le groupe ukrainien Kalush Orchestra est monté sur la plus haute marche du podium, samedi 14 mai, grâce à sa chanson Stefania. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s’est félicité de ce résultat, et a souligné son intention d’accueillir la prochaine édition, comme le rapporte BFM TV :  "L'année prochaine, l'Ukraine accueillera l'Eurovision! Pour la troisième fois de son histoire. Et, je crois, pas la dernière. Nous ferons de notre mieux pour accueillir un jour les participants et les invités de l'Eurovision dans la ville ukrainienne de Marioupol."

Pourtant, au vu de la situation actuelle en Ukraine, tous les des doutes sont permis.  C’est pourquoi l’Espagne, forte de sa troisième place, a offert d’organiser l’édition 2023 : "La RTVE (chaîne de télévision publique espagnole) propose de soutenir l'Ukraine dans tout ce qui concerne cette organisation et au cas où elle en aurait besoin, nous annonçons officiellement que nous serions également disposés à accueillir la prochaine édition de l'Eurovision", a déclaré Maria Eizaguirre, directrice de communication de la RTVE. 

Une tenue polémique

La chanteuse espagnole d’origine cubaine, Chanel a réussi à hisser le pays à la troisième place avec son titre SloMo, derrière l’Ukraine et la Grande-Bretagne.

Une prestation sexy, mais qui n’a pas échappé à la polémique. La raison ? Sa tenue : une combinaison sur-mesure, inspirée du costume de lumière des torrero, avec un body particulièrement échancré, orné de dizaines de milliers de cristaux Swarovski. 

Le problème venant non pas de son côté sexy, mais bien de la référence à la tauromachie, qui s’est attiré les foudres des anti-corridas. «Je porte une veste de torero, mais je ne suis pas habillé en torero», s’était défendue la chanteuse espagnole dans un entretien accordé à 20minutos.es«C’est de la mode et ça n’a rien à voir. Je n’ai jamais été à une corrida et je ne suis pas favorable à la corrida.»

Une polémique vite oubliée, après que la belle Chanel est montée la troisième marche du podium de cette 66e édition de l’Eurovision.