Espagne : l’instauration d’un "congé menstruel", une première en Europe

serviettes hygéniques
L’adoption définitive du "congé menstruel" interviendra au mieux en 2023.
Crédit: CC0 - Image d'illustration

18 mai 2022 à 11h58 par Iris Mazzacurati

Le gouvernement de gauche espagnol a présenté un projet de loi créant un "congé menstruel" pour les femmes souffrant de règles douloureuses.

Ce serait un véritable soulagement pour de nombreuses femmes souffrant de règles douloureuses. L’avant-projet de loi leur permettant de prendre un congé menstruel a été validé par le Conseil des ministres espagnol, mardi 17 mai.

S’il était adopté, ce congé menstruel de ferait avec l’accord du médecin traitant, sans durée de limite.

Porté principalement par la ministre de l’Égalité, Irene Montero (Podemos, gauche radicale), le projet de loi contient aussi d’autres avancées sociales comme celle de permettre aux mineures, d’interrompre volontairement une grossesse dans les quatorze premières semaines sans l’autorisation des parents, dès 16 ans.

Par le jeu des aller-retours entre le Conseil général du pouvoir judiciaire, du Conseil d’État espagnols, du Conseil des ministres, puis du Congrès des députés et au Sénat, l’adoption définitive du projet interviendra au mieux en 2023, explique Courrier international.

Si elle passe, cette loi - qui a déjà cours au Japon ou en Corée du Sud, notamment - sera une première en Europe.

En 2017, l’Italie avait essayé de voter un projet de loi similaire ; sans suite.