Insolite

Smecta, Gelox, Vicks : voici la liste des médicaments à éviter en 2020

02 décembre 2019 à 15h00 Par A.L.
Crédit photo : Pixabay

Comme chaque année, la revue médicale "Prescrire" publie la liste noire des médicaments jugés "plus dangereux qu'utiles". En 2019, douze nouveaux produits y figurent, dont le Smecta et le Clarix.

105, c'est le nombre total de médicaments à éviter selon la revue médicale indépendante Prescrire qui a dévoilé, le 28 novembre dernier, sa nouvelle liste d'une centaine de médicaments "plus dangereux qu'utiles". Ces produits sont à éviter en raison des risques sanitaires "disproportionnés" qu'ils font courir aux patients. Cette année, douze nouveaux médicaments qui ne figuraient pas encore sur cette liste viennent de faire leur apparition. En effet, que ce soit en cardiologie, dermatologie, ou infectiologie, aucune spécialité n’est épargnée. Dans cette liste, il s’agit de médicaments "dont la balance bénéfices-risques est défavorable dans toutes les situations cliniques pour lesquelles ils sont autorisés", explique Prescrire dans un communiqué. Des produits qui peuvent être "des causes de mortalité, d’hospitalisations ou d’effets nocifs graves ou très gênants, largement évitables". Ce ne sont "pas forcément de futurs “Mediator”", nuance Prescrire, en référence au scandale sanitaire récent qui fait actuellement l’objet d’un procès contre les laboratoires Servier.

Les médicaments à éviter en 2020 

Ainsi, parmi les nouveaux médicaments à éviter en 2020, on retrouve Primalan, un antihistaminique H utilisé pour soigner les allergies ; Clarix, pour les problèmes de toux ; Vicks, un sirop pour les problèmes de toux ; Tanakan, utilisé pour les troubles cognitifs ou encore le célèbre Smecta, prescrit pour les troubles digestifs, en raison d’une contamination au plomb. S'y ajoutent également le Rennieliquo, le Bedelix à base de monmectite, présente aussi dans le Gelox ainsi que le kaolin que contiennent Gastropax et Neutroses. Concernant les sirops pour la toux, "au fil des années, on se rend compte que ces sirops ne font pas mieux qu'une sucrerie ou qu'une cuillère de miel. Par contre, il y a des risques de graves allergies et de problèmes cardiaques", explique le Dr Bruno Toussaint, de la revue Prescrire. Un constat partagé par l’Agence de sécurité du médicament (ANSM), qui a annoncé, cette semaine, le retrait des rayons en libre accès du médicament Maxilase.