Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Nación Latina

Le nombre de féminicides est en hausse en Amérique Latine !

16 septembre 2019 à 07h35 Par Jérome Pasanau
En Argentine, une femme meurt toutes les 32h.
Crédit photo : Pixabay

Les meurtres de femmes sont en forte hausse en Amérique Latine et Centrale. Sont principalement touchés le Mexique, la Bolivie et l'Argentine.

Selon une étude réalisée par la Commission Economique pour l'Amérique Latine et les Caraïbes, l'Amérique Latine comptabiliserait 14 des 25 pays ayant le plus grand nombre de féminicides dans le monde. L'an dernier, 2 321 femmes sont mortes, tuées par leur conjoint ou leur ex. Les pays de la région qui figurent en tête des taux de féminicides les plus élevés sont le Mexique, l'Argentine, la Bolivie, le Pérou, le Guatemala, le Salvador et le Honduras.

369 meurtres de femmes recensés au Mexique 

Depuis le début de l'année, 369 cas de fémicides ont été enregistrés par le secrétariat exécutif du système de sécurité publique national mexicain. Au cours des dernières semaines, des centaines de femmes se sont mobilisées avec le collectif « Ni una menos » pour alerter le gouvernement, et la communauté internationale de ces crimes. 

La brutalité de la violence à l'égard des femmes mexicaines a contraint le gouvernement en 2012, à criminaliser le féminicide. Depuis 2015, le gouvernement fédéral a également mis en place un système d'alerte sur la violence sexiste dans 18 des 32 États. 56% du territoire national a été déclaré comme dangereux pour les femmes.

En Argentine, une femme meurt toutes les 32h

Selon le mouvement féministe « Mujeres de la Matria Latino americana », depuis le début de l'année 2019, 178 femmes sont mortes de violences sexistes en Argentine. Ce qui équivaut à un décès toutes les 32 heures. À titre de comparaison, le nombre total de fémicides était de 278 l'an dernier.

Au Pérou, le seuil des 100 féminicides dépassé

Le nombre des féminicides n'a jamais été aussi élevé au Pérou. Selon les chiffres du ministère de la Femme, 100 féminicides ont été commis dans le pays depuis le début de l'année. Un chiffre qui a bouleversé l'objectif du Plan d'action commun visant à réduire le nombre de fémicides cette année à moins de 100.

L'inquiétude augmente en Bolivie

Jusqu'à présent plus de 88 fémicides ont été enregistrés dans le pays. Le meurtre d'Adelaida Cossio le mois dernier à Cochabamba a été un véritable électrochoc pour les boliviens. La jeune femme avait reçu 2 coups de haches à la tête et avait été étranglée par son mari. 

Ce phénomène est devenu tellement quotidien dans le pays que le gouvernement d'Evo Morales a commencé à prendre des mesures. Il a annoncé mercredi 11 septembre la création d'une commission spéciale chargée d'enquêter sur les retards pris par la justice dans les cas de féminicides. Entre janvier et septembre, seuls 10 des 88 féminicides ont abouti à une condamnation, la plupart par procédure abrégée.

L'Amérique Centrale n'est pas épargnée

Le Guatemala souffre aussi de ce type de violence. Selon les données de l'Institut national des sciences judiciaires, 178 femmes sont décédées depuis le début de l'année. Au Salvador, le nombre de meurtres a augmenté cette année pour atteindre plus de 12% par rapport à 2018, ce qui représente 120 homicides enregistrés selon les rapports de la police nationale civile. Dans le cas du Honduras, 60 femmes ont été assassinées jusqu'à présent selon le Centre d'études féministes du pays.