La police met fin à une fête clandestine… dans un hôpital parisien

9 mars 2021 à 12h00 par Lucas Pierre

Une douzaine de stagiaires et d'internes en médecine ont été verbalisés à la suite d'une fête clandestine dans les sous-sols de la Pitié-Salpêtrière à Paris. L'AP-HP indique que les stages pourraient ne pas être validés.

LATINA
Un membre du personnel paramédical participait aussi à la fête clandestine.
Crédit: Common Wikimedia

C’est un patient qui a donné l’alerte. Le samedi 26 février dernier, plusieurs stagiaires et internes de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, ont été verbalisés à l’issue d’une fête clandestine dans les sous-sols de l’établissement.

Ce lundi 8 mars, l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a fait un point sur l’événement survenu à la fin du mois dernier. Les stagiaires et internes étaient une douzaine à faire la fête ensemble dans l’hôpital. Un membre du personnel paramédical était également présent.

Les participants testés négatifs 

Tous les fêtards ont été verbalisés par les forces de l’ordre. De son côté, l’AP-HP précise que tous les participants « ont été convoqués par le doyen ou pas la direction de l’hôpital pour un sévère rappel à l’ordre et un rappel des obligations ».

Tous testés négatifs après une séance de dépistage obligatoire, les stagiaires de la Pitié-Salpêtrière pourraient ne pas obtenir validation de leur stage, selon l’AP-HP.

I