Immobilier : voici les 10 grandes villes les plus chères de France

15 janvier 2021 à 17h00 par A.L.

Le baromètre LPI-SeLoger a publié ce mercredi 13 janvier son classement des dix villes les plus chères de France. Sans surprise, Paris est en haut du podium.

LATINA
Photo d'illustration
Crédit: Capture d'écran Instagram

Malgré la pandémie de coronavirus qui a frappé le monde entier en 2020, le marché de l’immobilier s’est bien porté avec des prix qui ont gagné 6,5% sur l’année. Le classement des dix agglomérations de plus de 100 000 habitants les plus chères vient d'ailleurs d'être dévoilé par le baromètre LPI-SeLoger. Verdict ? Paris est forcément en tête de ce classement, avec une moyenne de 10.683€ le m2Dans les quartiers les plus prisés de la capitale, on dépasse même parfois les 16.000 € du m² !

L'Ile-de-France domine le classement

Un podium exclusivement d’Ile-de-France : derrière la capitale se trouve ensuite Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) en seconde position, puis Montreuil (Seine-Saint-Denis) à la troisième place. La valeur moyenne de leur mètre carré est respectivement de 9.063 € et 6.876 €. Lyon arrive quatrième avec un prix du mètre carré tournant autour de 5.652 €, Annecy en cinquième position (5.243€/m2) et Bordeaux en sixième place (5.023€/m2). Nice se classe septième (4.485€/m2), Nantes huitième (4.151€/m2), Aix-en-Provence neuvième (4.123€/m2) et enfin, Saint-Denis clôture le classement (3.973€/m2).

"Les 3 villes les plus chères de l’hexagone sont situées en Ile-de-France. Or – probablement lassés par des prix parfois prohibitifs – les franciliens porteurs d’un projet d’achat sont plus nombreux à anticiper une baisse des prix dans les 6 prochains mois que le reste des acheteurs français", explique l’étude SeLoger réalisée avec Opinion Way. "En effet, 42% des futurs acquéreurs franciliens pensent que les prix vont baisser contre 38% des acheteurs au niveau national. Une baisse qu’ils imaginent progressive mais bel et bien envisagée. Inversement, 31% des franciliens misent davantage sur la stabilité des prix et 27% sur leur hausse dans les prochains mois (...) La FNAIM dans une analyse récente se hasarde à envisager 850 000 ventes en 2021 contre 980 000 en 2020 avec des prix stables ou en légère baisse, l’avenir le dira", a de son côté commenté Séverine Amate, porte parole chez SeLoger

I