Covid : l'Ile-de-France échappe au confinement le week-end

4 mars 2021 à 7h08 par Iris Mazzacurati

Pas de confinement le week-end pour Paris et sa région. En revanche, le Pas-de-Calais n'y échappera pas : face à l'épidémie de Covid-19 qui ne ralentit pas et la tension dans les hôpitaux, de nouvelles mesures restrictives doivent être annoncée jeudi 4 mars.

LATINA
Pas de confinement le week-end prévu pour Paris et sa région, pour le moment.
Crédit: Rédaction / Iris Mazzacurati

La conférence de presse du Premier ministre Jean Castex aura lieu ce jeudi à 18h, mais la nouvelle est déjà passée : "Un confinement national ou le week-end n'est pour nous qu'un dernier recours", a expliqué à l'AFP une source gouvernementale.

Les restrictions seront appliquées, au cas par cas et en concertation avec les élus locaux, visant en particulier les lieux de brassage, dans la vingtaine de départements placés sous surveillance renforcée.

Dans ces 20 départements surveillés, dont toute la région parisienne, touchée par le variant anglais du virus plus contagieux, certains ont vu leur taux d'incidence monter en flèche. C'est le cas du Pas-de-Calais et la Seine-Saint-Denis, qui dépassent les 400 cas pour 100 000 habitants sur sept jours, bien au-dessus du seuil d'alerte maximale fixé à 250 par les autorités sanitaires. A Dunkerque, il a dépassé le millier.

"Le gros temps" avant un retour à la "vie plus normale"

Mais l'objectif de l'exécutif est d'éviter au maximum le reconfinement local, au moment où des pays voisins comme la Grande-Bretagne ou l'Allemagne passent au déconfinement progressif.

Pour faire passer "le gros temps" qui s'annonce, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a tenté mercredi de redonner espoir, voyant un "retour à une vie plus normale (...) peut-être dès la mi-avril".

"Il faut tenir encore quelques semaines, quatre à six semaines", entre maintien des restrictions et vaccinations, avait lâché lundi Emmanuel Macron à un étudiant.

Dans cette perspective, Emmanuel Macron a réuni mercredi Jean Castex et les ministres concernés pour étudier les différents scénarios de réouverture des lieux publics et les contours d'un éventuel "pass sanitaire" pour y accéder que le Premier ministre pourrait détailler jeudi.

En attendant, le Pas-de-Calais sera le premier des 20 départements placés sous "surveillance renforcée" à inaugurer le confinement le week-end, après les agglomérations de Nice et Dunkerque la semaine passée.



(Avec AFP)