Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Covid-19 : la grande couronne bientôt placée en alerte maximale?

12 octobre 2020 à 15h30 Par Maud Tambellini
Crédit photo : pixabay

La présidente de région Île-de-France, Valérie Pécresse, a dit craindre de nouvelles mesures privatives de liberté ; notamment le passage en zone d’alerte maximale de la grande couronne. C’est déjà le cas à Paris et petite couronne.

Est-ce un signe ? Pour la première fois, un département de grande couronne vient de décider de fermer les piscines et les salles de sport. Comme c’est déjà le cas à Paris et petite couronne, placés en zone d’alerte maximale face à la Covid-19.

L’Essonne a en effet décidé qu’à partir de ce lundi les équipements seront fermés dans 18 communes dont le taux d’incidence est supérieur à la moyenne du département. Les communes concernées sont : Gif-sur-Yvette, Orsay, Palaiseau, Massy, Verrières-le-Buisson, Yerres, Montgeron, Brunoy, Boussy-Saint-Antoine, Crosne, Draveil, Epinay-sous-Sénart, Quincy-sous-Sénart, Vigneux-sur-Seine, Grigny, Ris-Orangis, Evry-Courcouronnes et Corbeil-Essonnes.

Dimanche soir, la présidente de région Île-de-France, Valérie Pécresse a mentionné une situation sanitaire alarmante et craint désormais de nouvelles mesures privatives de liberté ; notamment le passage en zone d’alerte maximale de la grande couronne. Actuellement la région est coupée en deux avec Paris et la petite couronne en alerte maximale et la grande couronne en alerte simple face à la Covid-19.

D’après les chiffres de l’agence régionale de santé communiqués ce lundi matin, 17% des tests menés reviennent positifs dans la région. À Paris même, le virus circule très rapidement chez les jeunes avec un taux d’incidence de 800 cas positifs pour 100 000 habitants chez les 20-30 ans.

 

Le président de la République Emmanuel Macron s’exprimera mercredi soir à 19h55 à la télévision sur la situation sanitaire lors d’une interview pour TF1 et France 2. En amont ce lundi 12 octobre, Jean Castex n’a pas exclu de possibles reconfinements localisés si les indices continuent de se détériorer.