Mundo Latino

Colombie : Bienvenue aux fêtes de "las cuadrillas" à San Martin (vidéo)

06 novembre 2019 à 16h30 Par Jérome Pasanau
Crédit photo : Twitter @ViveElMeta

Petite virée en Colombie pour découvrir une fête typiquement traditionnelle.

Pour débuter le voyage, direction la ville de San Martin, ou San Martin de los Llanos. C’est une municipalité colombienne située dans le département de Meta, au sud de Bogota. Chaque 11 novembre, depuis 1785, la ville célèbre las cuadrillas. Il s’agit des plus anciens jeux organisés en Colombie. Ils ont été instaurés par le père Gabino de Balboa pour célébrer la fin de l’année.

La principale attraction, ce sont les défilés et les jeux équestres. 4 groupes défilent dans les rues de la ville. Chacun représentant les peuples qui donnèrent naissance à l’Amérique Latine d’aujourd’hui. Les Cachaceros – les noirs, les Guahibos – les indigènes, les Galanes – les espagnols, et les Moros – les arabes. Les tableaux retracent la conquête espagnole et l’évangélisation à l’époque de la colonisation.  

Après le défilé, place aux jeux comme nous l’explique Mathieu Perrot Bohringer, fondateur de l’agence colombienne Aventure Colombia, spécialiste de l’histoire et de la culture colombienne :  

« Les 4 groupes vont se retrouver après le défilé sur le stade, où il va y avoir différents jeux et défis équestres mis en place. Des courses à cheval, et des combats qui sont orchestrés. Il y en a un qui est très impressionnant, car il est à pied. Les acteurs descendent de cheval, et ils s’affrontent. D’un côté l’armée espagnole, de l’autre les indiens. C’est assez violent en tout cas. Tout ça sur fond de musique llanera, de fête et d’alcool aussi, beaucoup d’alcool. »  

En marge du tournoi, on va également retrouver d’autres animations, comme un concours de danse, de chant et de musique : 

« La spécificité, c’est la musique llanera, avec une harpe. Et une danse très particulière qui doit représenter en fait la danse des animaux et notamment des oiseaux que nous avons ici, des oiseaux qui sont très nombreux. Ca se danse dès le plus jeune âge. Y a tout un costume, on est très bien habillé. On porte notamment une sorte de sandales aux pieds. Sandales que l’on fait claquer à chaque fois pendant la danse. Tout ça sous fond de musique. La musique qui raconte, c’est un peu des conteurs. Des conteurs llaneros qui racontent la vie des cowboys, la vie des animaux, la vie locale, les histoires d’amour. » 

Sinon, si vous préférez vous pourrez vous essayer au rodéo : 

« On a aussi un concours très typique de cette région, le Coleo. Ca consiste à rester accroché à la queue d’un taureau le plus longtemps possible sans lâcher. On est souvent trainé dans la poussière, on s’accroche, on est lancé, c’est assez dangereux, assez violent aussi, on est tiré sur des centaines de mètres et tout le monde rigole. C’est un peu le rodéo local. » 

Sans oublier de manger et de boire, comme toujours avec modération :  

« Tout ça sur fond d’alcool. On retrouve toutes les Tiendas ouvertes, remplies, qui vendent de l’aguardiente, une sorte d’eau de vie à l’anis qu’on boit très très frais dans des petits gobelets sous forme de shots. La bière aussi coule à flots. Pendant tout le festival, les gens ne font que boire, et manger aussi. On mange beaucoup de viande. Une viande très tendre, grillée au feu de bois, c’est délicieux. » 

A noter que vous pourrez également retrouver sur place une fête de la gastronomie et de nombreuses expositions artistiques.