Musique

Ozuna : victime d’un chantage concernant une vidéo compromettante

25 janvier 2019 à 15h40 Par Aurélie AMCN
Crédit photo : Ozuna

Ozuna est au coeur d'une sombre affaire d'extorsion d'argent et de meurtre. On vous dit tout.

Ozuna est dans la tourmente. Il y a quelques jours, une vidéo compromettante du chanteur filmée il y a plusieurs années est réapparue sur la toile. Sur la jaquette du DVD sur laquelle on peut lire « The New York Sex Chronicles » (on vous laisse imager le contenu du DVD), il apparaît même quasiment nu, dans une posture plutôt osée. L’histoire aurait pu se tasser et tomber aux oubliettes. Sauf que le nom de Kevin Fret, un chanteur portoricain ouvertement gay, a été évoqué dans la presse. D’après plusieurs médias, ce dernier était en possession de ladite vidéo et aurait tenté d’extorquer de l’argent à Ozuna en échange de son silence. Plus de 50 000 dollars, selon nos confrères. Détail important dans l'affaire : Kevin Fret a été assassiné le 10 janvier dernier à San Juan. 

PLUS DE 50 000 DOLLARS 

L’affaire prend alors une tournure inattendue. La polémique enfle et le nom d’Ozuna est même associé par certain au meurtre de Kevin Fret. Une situation tendue qui, d'après les informations de Billboard, a contraint Ozuna de prendre la parole par l’intermédiaire de son label Dimelo VI : « Au moment des faits [l’extorsion], nous avions porté plainte. Notre avocat a confirmé, hier, qu’Ozuna avait été extorqué concernant une vidéo intime filmée alors qu’il était encore mineur. Cette vidéo a été montée dans le but de causer encore plus de dégâts. Au moment du complot, toutes les mesures légales ont été prises, le partage et la publication de vidéos de mineurs étant un délit fédéral et d’Etat (…) ».

« UNE ERREUR DU PASSÉ »

L’interprète de El Farsante éprouve ensuite des remords : « Ce qui s’est passé est une erreur du passé. Comme beaucoup de jeunes, j’ai commis une erreur alimentée par mon ignorance. Aujourd’hui, non seulement, je suis désolé de ce qui s’est passé, mais je le condamne. C’est pourquoi j’ai cherché de l’aide et je suis certain que tout sera effacé. De même, je suis toujours disposé à collaborer avec les autorités afin de prévenir le mal qui résulte de cette grave erreur (…). Je demande pardon à ma famille, ils sont ma seule priorité et je continuerai à me battre pour eux ». Par ailleurs, l'avocat, Me Vicente Saavedra, nie toute implication d’Ozuna dans le meurtre de Kevin Fret, tout en précisant que ce dernier n’a été soumis à aucun interrogatoire des autorités locales.