Des insectes dans certaines glaces industrielles !

14 août 2019 à 6h58 par virgil bauchaud

L'ONG « Foodwatch » a analysé les étiquetages de plusieurs glaces. Non sans surprises, puisque des traces d'insectes ont été retrouvées.

LATINA
Crédit: Pexels

Les aliments que nous mangeons au quotidien sont décidemment plein de surprises. Un produit phare de l’été est pointé du doigt. Cette fois, l’ONG Foodwatch a décortiqué les emballages de glaces. Résultat, certains produits sont parfois composés de résidus d’animaux. La pratique n’est pas illégale, mais selon l’association elle trompe le consommateur. 

Les glaces « L’original café » de la marque « Extrême » contiennent ainsi de l’huile de palme et des sécrétions issus d’insectes, appelées le « shellac ». Il s’agit d’un agent d’enrobage issu d’une cochenille asiatique qui permet de former une couche brillante pour protéger du dessèchement et de la perte d’arome, précise Foodwatch.

Le « Pirulo Happy » ne semble pas mieux loti. Cette glace à l’eau destinée aux enfants est composée d’un colorant à base d’insectes, les cochenilles, qu’on retrouve ici pour leur couleur rouge : « les insectes sont ramassés, séchés puis broyés afin d’en extraire le colorant », précise l’enquête. Problème, l’Autorité européenne de sécurité des aliments recommande d’éviter de consommer ce colorant, très allergénique.

À noter que la glace Ben&Jerrys est aussi critiquée. Alors que Foodwatch évoque la volonté de cette marque de se forger une image naturelle, elle a relevé la présence de diphosphates et phosphates de calcium. Des composants que l’Autorité européenne de sécurité des aliments recommandait d’éviter.