Des élections législatives sous tension au Mexique

4 juin 2021 à 6h00 par Jérome Pasanau

Dimanche 6 juin, les mexicains vont se rendre aux urnes pour élire leurs nouveaux députés. Un scrutin important pour le président Lopez Obrador, alors que le pays se remet peu à peu de la pandémie et que 35 candidats ont été assassinés.

LATINA
Depuis septembre dernier, après une campagne sanglante, 35 candidats ont été assassinés avant les él
Crédit: Flickr

Marqué par la pandémie et la violence, le Mexique renouvelle, dimanche 6 juin, sa Chambre des députés et 20 000 responsables locaux lors d’élections législatives. Des élections à valeur de test pour le président Andres Manuel Lopez Obrador, actuellement à mi-mandat. Les 95 millions d’électeurs mexicains seront également appelés à élire 15 des 32 gouverneurs du pays. Depuis septembre dernier, après une campagne sanglante, 89 hommes politiques ont été assassinés avant les élections. Parmi eux, 35 étaient candidats, selon le cabinet de conseil Etellekt. Lors de la campagne présidentielle de 2018, 48 responsables politiques avaient été assassinés.

Ces législatives se présentent comme un plébiscite pour le leader de gauche, élu en 2018 pour un mandat de six ans et dont l’indice de satisfaction dépasse les 60%, selon les sondages. En 2018, Andres Manuel Lopez Obrador a remporté deux tiers des 500 sièges de la Chambre des députés, une « majorité qualifiée » qui lui permet de réformer la Constitution. Il espère parvenir à maintenir cette majorité, afin de faire passer des réformes dans le domaine de l’énergie. Mais en raison des défaillances de son gouvernement dans les secteurs de l’économie, de la sécurité et de la santé, il n’est pas certain qu’il y parvienne.