Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Musique

Bad Bunny dévoile un morceau surprise pour s’attaquer au racisme

31 août 2020 à 17h45 Par A.L.
Bad Bunny milite contre le racisme.
Crédit photo : Capture d'écran Instagram © Bad Bunny

Dans une nouvelle chanson dévoilée par surprise et baptisée "Compositor del año", Bad Bunny adresse un message à ses détracteurs et aborde les fléaux de la société à l'instar du racisme.

Si Bad Bunnyété désigné auteur-compositeur de l'année aux ASCAP Latin Music Awards 2020 en juillet dernier, cela n'a pas empêché certains internautes de remettre en question sa victoire en raison de ses paroles parfois explicites et jugées polémiques. Silencieux sur les réseaux sociaux depuis le 19 mai dernier où il disait à ses fans "Au revoir, je suis parti", l'artiste a néanmoins tenu à répondre à ses détracteurs par le biais d'une nouvelle musique. En effet, dans un morceau surprise publié ce dimanche 30 août, le Portoricain adresse un message à ceux qui le critiquent, confiant qu'il y a des problèmes plus importants dans le monde. "Ils se battent parce qu'ils m'ont donné le titre de compositeur de l'année mais pas pour ce qui compte vraiment", chante-t-il dans la chanson.

Compositor del año, un hymne contre le racisme

Baptisée Compositor del año, le nouveau titre du chanteur âgé de 26 ans débute ainsi avec les problèmes sociaux actuels tels que le racisme, l'immigration, l'importance du vote et bien plus encore. "Nous sommes en 2020 et le racisme est pire que le Covid-19 / Un homme noir avec une arme à feu, c'est un criminel, mais s'il est blanc, ils disent que c'est un passe-temps", scande alors Bad Bunny au rythme du classique Tutti Frutti datant de 1955, de Little Richard. 

À la fin du morceau, le chanteur de Yo Perreo Sola exprime son rêve de changer le monde et de mettre fin à la pauvreté. "Mais je ne peux pas ; ce n'est pas ma faute", dit-il. "Avant de naître, tout cela existait déjà. Nous n'avons qu'à enseigner et apprendre, vivre et grandir. Comprenez que nous verrons toujours quelque chose qui nous fera du mal", conclut le chanteur.