Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Mundo Latino

A la découverte du carnaval brésilien (vidéo)

28 février 2020 à 16h30 Par Jérome Pasanau
Crédit photo : Pixabay

Direction le Brésil pour découvrir un incontournable du pays, le carnaval.

Sur un air de Samba, nous voici de retour au Brésil. La semaine dernière, je vous faisais découvrir l’histoire du carnaval brésilien. Aujourd’hui, on va parler de la fête à proprement parler. 3 grands carnavals sont d’ailleurs en cours dans le pays : celui de Sao Paulo, de Salvador de Bahia, et de Rio de Janeiro. Pour débuter, direction donc Rio et Sao Paolo avec Giulia, de l’Alliance Française de Rio :

« A Rio et Sao Paolo, on retrouve un peu de tout. Aussi bien des défilés de rue, que des défilés officiels des écoles de Samba. A Rio, la compétition entre les écoles existe depuis 1929 et de nos jours, ce défilé a lieu au Sambodrome. Le carnaval de la région du nord est du pays vaut aussi le détour. Bahia, plus exactement la ville de Salvador, est le berceau de grandes stars, symboles du carnaval brésilien. »

Direction le Nordeste du pays :

« Toujours dans la région, on retrouve de belles célébrations, très originales, et moins connues du grand public. Dans la ville de Recife par exemple, on retrouve la danse typique du « Frevo » qui mélange plusieurs influences musicales et qui s’inspire notamment des mouvements de la « Capoeira ». Le « Frevo » se danse généralement avec un petit parapluie coloré. » 

Pour terminer, direction la côte, pour un arrêt à Olinda dans l’état du Pernambouc :

« Dans la ville de Olinda, on retrouve également une danse typique, folklorique, d’origine africaine : « le Maracatu ». Cette danse mélange également plusieurs styles musicaux. Sur place, on retrouve aussi le défilé des bonhommes géants. Ce sont des bonhommes réalisés en papier, en tissu et en bois qui représentent des personnes célèbres. »

A noter qu’à Recife comme à Olinda, la fête a su rester très spontanée, légèrement à l'écart de la grosse machinerie commerciale qui sévit à Rio. Pour sentir le cœur du Nordeste battre, l'âme brésilienne vibrer et les corps danser comme si demain n'existait pas.