Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Pas de baisse de trafic pour l’instant dans les transports franciliens

05 novembre 2020 à 11h30 Par Mikaël Livret
L'offre ne sera pas adaptée pour l'instant pour éviter les trains bondés en heure de pointe.
Crédit photo : Common Wikimédia

Aux heures de pointes, la moitié des usagers manquent à l’appel. Pour éviter les rames bondées, l’offre de transports ne bougera pas, pour l’instant.

Offre maintenue à 100%. Malgré une fréquentation deux fois plus faible que la normale aux heures de pointe, il y aura toujours autant de métros, trains ou RER. Du moins pour l'instant.

Depuis le reconfinement, la fréquentation s'établit à 50% par rapport à la normale aux heures de pointe, et 30% aux heures creuses. "C'est trois fois plus que lors du premier confinement", a indiqué Valérie Pécresse mercredi 4 novembre, lors d'une conférence de presse. 

La fréquence des transports en commun d’Ile-de-France pourrait toutefois être réduite dans les prochains jours aux heures creuses, à cause de la baisse de la fréquentation liée au reconfinement. "Nous allons regarder ligne par ligne et en discuter avec les associations d'usagers". Et de citer l'exemple de La Défense, où les lignes qui desservent le quartier d'affaires sont "désertées" aux heures creuses. 

Des cas de Covid à la SNCF

Dès ce jeudi, le trafic est en revanche réduit sur les lignes L et J en raison de cas de Covid à la SNCF.

Comptez donc en moyenne, 2 trains sur 3 durant les heures de pointe, et 1 train sur 3 en heures creuses, pour la ligne J entre Saint-Lazare et Mantes-la-Jolie, Ermont-Eaubonne, Pontoise ou Gisors. Toujours à cause de l'absence de personnel touché par l'épidémie, la ligne L (Saint-Lazare - Cergy-le-Haut ou Versailles Rive Droite) sera elle aussi un peu réduite.