Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Les policiers inquiets après la libération de la compagne du tueur de Villejuif

10 janvier 2020 à 10h06 Par Mikaël Livret
Elle avait menacé de s'en prendre à des policiers.
Crédit photo : Common Wikimédia

Elle avait menacé de s’en prendre à des policiers pour en finir. Finalement aucune charge n’a été retenue contre cette femme de 33 ans. Elle est ressortie libre de sa garde à vue.

Inquiétude. Les syndicats de policiers se disent inquiet pour leur sécurité. Après la libération de la compagne du tueur de Villejuif (Val-de-Marne), les forces de l’ordre expriment leur mécontentement face à cette décision du parquet antiterroriste.

Rappel des faits. Vendredi 3 janvier, Nathan C. tue un homme et blesse deux autres personnes au couteau dans un parc de Villejuif avant d’être abattu par la police. Radicalisé, le parquet antiterroriste se saisit de l’affaire. L’entourage du tueur est placé sous surveillance. Dans le même temps, Marie, 33 ans, confie à l’une de ses amie par téléphone son souhait d’en finir, ne supportant pas le décès de son compagnon.

Elle aurait clairement exprimé son souhait de s’en prendre à des policiers dans un commissariat pour être abattue ensuite. Sur écoute, les policiers se rendent dans son pavillon de Palaiseau (Essonne) pour l’interpeller. Mais à l’issue de la garde à vue, le parquet estime que cela reflète plus d’une pulsion suicidaire que d’une menace sérieuse pour la sécurité des policiers.

La trentenaire a finalement été libérée, faute de charges retenues contre elle. Une note de la police met tout de même en garde les commissariats proches de son domicile de Palaiseau sur un éventuel passage à l’acte.