Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Insolite

La peinture sur poney : la nouvelle tendance qui choque (photos)

15 août 2018 à 16h45 Par Stéphane Hubert
Crédit photo : Pixabay

Nouvelle activité star pour les enfants, la peinture sur poney n’est pourtant pas du goût de tout le monde.

Très populaire pour les fêtes d’anniversaire d’enfants et autres goûtés en plein air, la peinture sur poney consiste exactement à ce que son nom peut laisser entendre. Un poney blanc est loué pour l’occasion et les petits comme les grands peuvent lui peindre dessus. L’activité est néanmoins pointée du doigt par les défenseurs de la cause animale.

Peinture sur poney : quand les parents s’emmêlent les pinceaux

La plupart du temps, l’animation se fait avec des peintures à l’eau inoffensives pour les poneys, voire des craies tout autant sans danger.

Malgré tout, certaines personnes moins scrupuleuses utilisent des produits toxiques, mais ce n’est pas le plus gros reproche que leur font les défenseurs de la cause animale. Pour eux, le concept même de l’activité est une atteinte à la dignité des animaux. L’association PETA UK (Pour une éthique dans le traitement des animaux) a donné de la voix à une pétition mise en ligne pour la faire interdire au Royaume-Uni. Sophie Tomlinson, membre de l’association, commente sa motivation.

La peinture sur poney est une tendance qui monte et qui est perturbante. Imaginez être attaché au milieu des rires criards, de vous faire toucher et que des enfants vous recouvrent les poils de peinture. Prendriez-vous leur place ?

Le citoyen anonyme qui a lancé le mouvement explique lui aussi ce qui l’a poussé à vouloir mobiliser son pays contre cette pratique.

Ça nous apprend à objectifier (les animaux) et à les utiliser. Ça nous apprend que les animaux appelés humains sont faits pour être heureux et que nous pouvons dénigrer les autres animaux qui ne sont pas humains. C’est dégoûtant, irrespectueux et injuste.

La pétition ayant déjà reçu plus de 82 000 signatures, elle devrait bientôt être examinée par le gouvernement britannique.