Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Nación Latina

Brésil : 30 jours de plus accordés à l’armée pour lutter contre les incendies en Amazonie (vidéo)

26 septembre 2019 à 07h22 Par Jérome Pasanau
Du 1er au 22 septembre dernier, 17 095 foyers ont été comptabilisés en Amazonie au Brésil
Crédit photo : Pixabay

Le président brésilien Jair Bolsonaro a signé un nouveau décret vendredi 21 septembre. Ce dernier prévoit de prolonger jusqu’au 24 octobre la participation de l’armée pour éteindre les incendies.

Un mois supplémentaire. Voilà le délai accordé aux militaires brésiliens pour aider les pompiers et les policiers à lutter contre les incendies en Amazonie. Le décret a été signé vendredi 21 septembre, en pleine manifestation mondiale de la jeunesse pour le climat. Le mouvement Fridays For Future, lancé par la jeune suédoise Greta Thunbeg, a rassemblé le même jour plusieurs milliers de jeunes en Amérique Latine.   

Les résultats de l’opération de l’armée dévoilés  

En début de semaine, le ministre brésilien de la Défense a annoncé au cours d’une conférence de presse l’arrestation de 63 personnes en un mois au cours de l’opération militaire lancée fin août pour combattre les incendies en Amazonie. Des amendes d’un montant total de 8.7 millions de dollars ont été infligées dans le cadre de cette opération. 50 000 mètres cubes de bois, coupés de manière illégale, ont également été saisis.  

Capture d'écran INPE / Localisation des incendies en Amazonie (août 2019).

En Amazonie les incendies se poursuivent 

 

Le ministre de la Défense a également indiqué que 17 095 foyers avaient été comptabilisés dans la forêt tropicale entre le 1er et le 22 septembre. Un chiffre en baisse par rapport au mois d’août où 33 426 foyers avaient été recensés. Selon l’institut de recherche spatiale, le Brésil a enregistré une hausse de 56% du nombre d’incendies de forêt par rapport à l’an dernier sur la même période. 47% de ces feux touchent l’Amazonie. 

La faute à la sécheresse, aux températures élevées et à la déforestation causée par l’homme. En Amazonie, justement, la déforestation causée par l’homme a quasiment doublé depuis l’arrivée de Jair Bolsonaro au pouvoir, au rythme de 110 terrains de football chaque heure.  

À l’ONU, Jair Bolsonaro défend sa souveraineté sur l’Amazonie 

En déplacement à New York, et pour sa 1ère intervention à l’ONU, le président brésilien a rejeté toute idée d’intervention internationale en Amazonie. Pendant 30 minutes, et devant les chefs d’état du monde entier, le président d’extrême droite a défendu la souveraineté du Brésil sur l’Amazonie. Il a même accusé certains pays d’avoir une attitude « coloniale », critiquant implicitement la France.