Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Autolib’ : des alternatives proposées par la Maire de Paris

22 juin 2018 à 11h05 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Wikipedia

C’était attendu, le syndicat mixte qui gérait l’Autolib en Ile-de-France a tranché jeudi. Le contrat avec le groupe Bolloré est rompu. Dans les prochains jours le service va s’arrêter laissant les usagers dans le flou. La mairie de Paris a présenté quelques alternatives. On fait le point.

Autolib, c’est fini ! Décision des élus des 98 communes, membres du syndicat Autolib-Vélib-Métropole, qui ont rompu le contrat avec Bolloré jeudi. La date d’arrêt d’Autolib pour les usagers est en train d’être définie. Les élus parisiens préconisent une sortie en douceur, échelonnée sur plusieurs mois, pour laisser le temps aux usagers de se reporter sur d’autres services et surtout aux salariés d’être reclassés dans de bonnes conditions.

Ce qui n’empêche pas la ville de Paris de proposer déjà des solutions alternatives !
Plus de 600 véhicules en autopartage sont disponibles dès à présent dans la capitale, explique un communiqué, à l’initiative des entreprises Communauto, Ubeeqo, Zipcar ainsi que Renault Mobility et Zencar. D’autres entreprises vont déployer leurs flottes dans les prochains mois.

620 bornes de recharge accessibles aux Franciliens

Les 3.244 places de stationnement Autolib’ présentes dans la capitale seront dédiées aux conducteurs Franciliens de véhicules électriques. Ce stationnement sera gratuit, dans la limite de six heures consécutives. Cette mesure entrera en vigueur à l’arrêt du service Autolib’.

En ce qui concerne les 620 bornes de recharge électrique déjà présentes dans la capitale, et utilisables avec un badge BeLib’, Anne Hidalgo souhaite les rendre accessibles aux Franciliens pour la recharge de leur véhicule personnel. Cela devrait être effectif au début de l’année 2019.