Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Mundo Latino

Argentine : à la découverte du carnaval de Gualeguaychu (vidéo)

25 février 2020 à 16h30 Par Jérome Pasanau
Crédit photo : Wikipedia

Direction l’Argentine pour découvrir le carnaval de Gualeguaychu.

Bon déjà avant d’aller plus loin, on prend 2 secondes pour faire un petit point de géographie, histoire de se repérer. La petite ville argentine au nom imprononçable de Gualeguaychu se situe dans le nord est du pays, à quelques kilomètres de la frontière avec l’Uruguay et à environ 200 km au nord de la capitale Buenos Aires.

Pourtant, cette petite ville, elle est connue et reconnue dans le monde entier pour son carnaval. Et oui. Chaque année, il se déroule tous les samedis de janvier à mars. Une tradition qui remonte au 19ème siècle, comme nous l’explique Emilia, directrice de l’Alliance Française de Gualeguaychu :

« Le carnaval date de la fin du 19ème siècle. On les appelait à l’époque les « Corsos ». Les défilés se passaient alors en fin d’après midi car il n’y avait pas encore à l’époque d’électricité. Cette dernière n’est apparue qu’en 1907. Les « Corsos » de l’époque avaient la même splendeur que le carnaval d’aujourd’hui. Le défilé se faisait dans la rue principale, allez retour, et tout autour dans 13 rues. Les familles qui habitaient là, mettaient des loges sur les trottoirs et les décoraient. Des chars promenaient les plus jolies filles en costumes. Les jeunes garçons de leur côté offraient des bouquets de fleurs aux filles. »

Et puis au fil du temps, le carnaval va évoluer. Arrivent notamment les « murgas », un genre musico théâtral humoristique :

« Dans les années 30 et 40, les « murgas » traditionnelles se sont imposées. Elles écrivaient et chantaient leurs propres chansons qui parlaient de sujets connus de la ville. Au début, les participants étaient de la périphérie de la ville et c’était seulement des hommes. Quelques années après, les cornets en papier et les cannes sont apparues, ce qui a enterré en quelque sorte les jolies et amusantes « murgas » ».

A partir des années 70-80, le carnaval va opérer un nouveau changement :

« En 1978, un commerçant, propriétaire de supermarché propose une nouvelle manière d’organiser les « Corsos ». Il avait financé une « Comparsa » qui portait le nom de son commerce. Il avait fait la transition entre l’ancien et le nouveau carnaval. Le commerçant a également proposé de vendre des entrées pour accéder au carnaval. Jusque là, les défilés étaient gratuits. Le montant collecté, dans son esprit devait être reversé aux participants. Enfin pour lui, des institutions devaient aussi s’occuper d’organiser le carnaval. A l’époque, le maire a accepté ses idées. Il a convoqué toutes les institutions de la ville et a ainsi créé la 1ère commission de « Corsos » ».

Et depuis chaque année, le succès est au rendez-vous.