Faire l'amour: la recette pour rester jeune !

https://pixabay.com
30 octobre 2017
Par Clément Gwizdz
Un neuropsychologue écossais s’est penché sur la question. Il nous apprend dans la revue British Psychological Society que faire régulièrement l’amour permettrait de paraître beaucoup plus jeune que son âge véritable.

Plus les années passent, plus on veut effacer nos rides. Et pour cela, tous les moyens sont bons : crèmes antirides, botox, chirurgie esthétique. Sachez que cela ne sert à rien ! Inutile de dépenser votre argent pour essayer de rajeunir. Il suffit d’être en couple et de faire régulièrement l’amour. Il suffirait de trois rapports sexuels par semaine pour faire sept à douze ans de moins !

                          

Avant de passer à l'acte, prenez le temps de poursuivre la lecture de cet article. Le neuropsychologue de l’hôpital d’Edimbourg David Weeks a révélé son étude. 3500 hommes et femmes âgés entre 20 et 104 ans qui faisaient tous nettement plus jeune que leur âge ont participé à cette enquête. Leur point commun : ils pratiquaient régulièrement du sport et font régulièrement l’amour. Alors, comment s’est déroulée cette étude ? Ils ont dû répondre à un questionnaire sur leur mode de vie, aussi bien sociale qu’intime. Ce n’est pas tout, un jury de six personnes devait ensuite les analyser pour déterminer leur âge. Les résultats démontrent que les personnes qui pratiquaient régulièrement du sport ou qui avaient une vie intime assez active paraissaient plus jeunes que ce qui était indiqué sur leur carte d’état civil.

                         

Le neuropsychologue de l’hôpital d’Edimbourg David Weeks nous apprend également que le sexe a des bienfaits pour la santé. Selon lui, l’orgasme permet de libérer des endorphines, des antidouleurs naturels. Enfin il faut savoir que jouir souvent contribuerait à la survie. Selon une étude publiée en 1997, l’homme diminuerait ses risques de mortalité de moitié s'il éjacule deux fois par semaine. Pour les femmes, se faire caresser les seins pourrait aussi limiter les risques de cancer du sein.