Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Vie quotidienne : de nombreux changements mis en place dès le 1er juillet

28 juin 2019 à 11h30 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Pexels

Les prix du gaz vont baisser, les restrictions de circulations seront durcies à Paris et les allocations chômage seront revalorisées. On fait le point sur les changements à venir dans le quotidien à partir du 1er juillet 2019..

On commence par les bonnes nouvelles. Les tarifs réglementés du gaz vont baisser lundi prochain, de 6,8%. Après une série de hausses successives des tarifs de l'électricité, c’est une bonne nouvelle pour les factures de 4,3 millions de ménages. Le point noir c’est que ces tarifs règlementés sont voués à disparaître d’ici le 30 juin 2023.

Autre évolution bénéfique pour le porte-monnaie, avec les allocations chômages minimales qui vont augmenter de 0,7 %, passant ainsi à 29,26 euros par jour contre 29,06 euros actuellement.

Ce 1er juillet marque aussi le retour de l’encadrement des loyers à Paris. Ce dispositif, mis en place une première fois (entre 2015 et 2017) avait été annulé par la justice. L’encadrement des loyers sera cette fois expérimenté pour une durée de cinq ans, jusqu'en 2023 pour lutter contre les prix excessifs et contenir les hausses de loyers abusive. Seuls les baux signés à partir du 1er juillet 2019 seront concernés.

Pour les mauvaises nouvelles c’est par ici

Les contrôles techniques seront renforcés pour les véhicules diesel, avec la mise en place du nouveau contrôle anti-pollution. Dès le 1er juillet 2019,  il s’agira de vérifier les nouvelles normes de mesures des émissions polluantes. Le prix du contrôle technique ne devrait quant à lui, pas varier.

Dernier changement, à Paris et en proche banlieue. La circulation des véhicules Crit’Air 4 sera désormais interdite en journée et en semaine entre 8h et 20h. La circulation sera aussi restreinte à l’échelle de la métropole du Grand Paris (dans un périmètre délimité par l’A86) avec les vignettes Crit’Air 5 interdites de circuler la journée en semaine. Dans ce cas précis il n’y aura pas de verbalisation, faute d’accord de toutes les communes concernées.