Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Insolite

Une femme séquestrée par sa belle-mère pendant cinq ans vient d'être retrouvée

21 novembre 2019 à 14h00 Par A.L.
Crédit photo : Pixabay

Une jeune femme de 31 ans affirme avoir été séquestrée pendant cinq ans au domicile de son ancienne belle-mère dont elle a réussi à s’échapper ce dimanche 17 novembre.

C'est une histoire invraisemblable. Une jeune femme de 31 ans retrouvée errant en bord de route à Agay (Var) et prise en stop par des automobilistes ce dimanche 17 novembre au soir, affirme avoir été séquestrée pendant cinq ans par la grand-mère paternelle de son fils dans sa villa à Saint-Raphaël, selon une information confirmée à BFMTV par une source judiciaire. En effet, la victime a raconté s’être enfuie de la maison de son ex belle-mère, la mère d’un homme qu’elle fréquentait en 2008, et avec qui elle a eu un garçon aujourd’hui âgé de 10 ans. Le père, qui ne désirait pas de l’enfant, s’est enfui. La sexagénaire a décidé de son côté de rester en contact avec son petit-fils et sa belle-fille, qu’elle a commencé à héberger en 2014. Malheureusement, son ex belle-mère n'aurait pas apprécié que la jeune femme entame une nouvelle relation amoureuse avec un autre homme. C'est à partir de ce moment que la grand-mère aurait maintenue la victime dans sa maison, contre son gré, en lui confisquant ses papiers d'identité.

"Complètement coupée du monde"

"Elle aurait tenté de s’échapper une première fois mais aurait été rattrapée par un membre de la famille", a écrit le procureur dans un communiqué de presse relayé par BFMTV. "Elle serait parvenue à s’enfuir le 17 novembre dernier par une fenêtre en profitant de l’absence de sa belle-mère et d’un défaut de surveillance des personnes présentes", a-t-il continué. Conduite au commissariat, la jeune femme a confié sa version aux enquêteurs qui l’ont soumise à des examens psychologique et bucco-dentaire. Ce dernier a révélé un état médiocre de son hygiène. "Depuis une année, voire deux ans", la jeune femme vivait dans une pièce dans laquelle a été retrouvé un matelas posé par terre ainsi qu'un banc sur lequel elle passait "visiblement ses journées à regarder des films sur une tablette", a décrit le procureur de la République. Nourrie d'un seul repas par jour, la jeune femme n'aurait eu droit à aucune toilette intime ou douche. "La première chose qu'elle a demandée, c'est à prendre une douche", a indiqué le magistrat.

Si la belle-mère nie les faits qui lui sont reprochés, plusieurs membres de la belle-famille ont été entendus et leurs témoignages semblent accréditer l'histoire de la jeune femme, a déclaré le parquet. Inquiète pour sa sécurité, la justice a confié provisoirement l'enfant de la victime à l'Aide sociale à l'enfance (ASE). Une information judiciaire "des chefs de séquestration, abus de faiblesse, violences volontaires habituelles sur personne vulnérable, soumission d'une personne vulnérable à des conditions d'hébergement indignes, escroquerie au jugement d'adoption" a été ouverte.