Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Bons plans

Un pont trampoline pour traverser la Seine ?

10 mai 2017 à 16h45 Par Ludo

Et si Paris voyait fleurir sur la Seine un pont composé de plusieurs trampolines pour rebondir d'une rive à l'autre ? C'est l'idée un peu folle d'un cabinet d'architectes qui vient d'être primée.

Comment est née l’idée ?

Le cabinet d’architectes l’Atelier Zündel Cristea fait partie des 25 lauréats de « Faire », un incubateur d’idées de la ville de Paris, destiné à accélérer des projets architecturaux novateurs. Si l’idée du pont trampoline avait déjà été proposée en 2012, elle n’avait pas abouti.

Entre-temps, le cabinet a créé un prototype testé sur un plan d’eau. Le résultat de cette expérience leur a permis de conclure qu’un pont trampoline de 90 mètres de long est faisable dans la capitale.

En quoi consiste un pont trampoline ?

En fait le pont serait composé de plusieurs modules gonflables sur lesquels rebondir, composés d’air avec les bords qui remontent. Un peu comme de grosses bouées. 

Ce pont trampoline aurait par ailleurs une vocation à être éphémère lors d’évènements marquants dans la capitale. On pense par exemple à Paris plage. Mais reste encore la question de sa localisation !

 Où installer ce pont trampoline ?

Paris compte déjà 37 ponts le long de la Seine. Et pour ce 38ème pont un peu fou, le cabinet d’architectes primés aurait déjà réfléchi à plusieurs localisations pour l’installer. Le bassin de la Villette recueillerait le plus de faveurs. Car si le pont était installé à proprement dit sur le fleuve parisien, il faudrait qu’il ne gène pas la circulation des bateaux entre autres !

Les avantages du pont trampoline !

En tout cas une certitude ! S’il devait voir le jour, ce pont parisien résoudrait le problème des cadenas d’amour. Impossible en effet d’en accrocher sur la structure au risque de la voir se dégonfler !

A noter que les cadenas d’amour enlevés sur les ponts parisiens pour éviter qu’ils ploient sous leurs poids seront vendus aux enchères ce samedi 13 mai au Crédit municipal de Paris.

 

Maud Tambellini