Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Trottinettes, vélos et scooters en free-floating : Paris va instaurer une taxe

21 mars 2019 à 13h41 Par Virgil Bauchaud
Crédit photo : Voltage

Face à la multiplication des trottinettes, vélos et autres scooters sans borne, la Mairie de Paris annonce l’arrivée d’une taxe à la charge des opérateurs.

Lime, Mobike, Bird, Cityscoot, Coup, Bolt… On ne compte plus les services de trottinettes, vélos et scooters en libre-service dans les rues de la capitale. Pour réguler tout ce petit monde, la Mairie de Paris annonce ce jeudi qu’elle va taxer les opérateurs.

Les entreprises qui développent ces transports en « free-floating » vont devoir passer à la caisse. Et l’ampleur de la taxe devrait varier selon la taille du service : entre 50 et 65 euros par an et par trottinette, de 60 à 78 euros par an et par scooter et entre 20 à 26 euros pour les vélos (Vélib n’est pas concerné). Cette tarification devrait être votée en avril par les élus parisiens.

Une belle manne financière pour la Ville, qui assure que 15.000 vélos, scooters et trottinettes électriques circulent déjà. Un chiffre qui devrait être porté à 40.000 dans les prochains mois. Notamment avec l'arrivée dans les prochaines semaines des vélos électriques d'Uber, « Jump ». À noter que cette taxe n’est pas une nouveauté. Les opérateurs en paient déjà une, à La Défense par exemple.