Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Stationnement payant : Attention ca va flasher !

13 juin 2017 à 21h50 Par Ludo

A partir du 1er janvier 2018, les règles du stationnement payant vont connaitre une révolution. A Paris, les "flasheuses" pourraient entrer en action, de quoi vous faire regretter les traditionnelles pervenches…

Si vous habitez dans l’une des 800 communes où le stationnement est payant, profitez bien des six prochain mois. A partir du 1er janvier 2018, votre vie risque de se transformer en enfer. En effet, dans ces villes, ce sont les mairies qui vont récupérer la gestion des amendes. Lorsque que vous dépasserez la durée limite de stationnement, ou si vous ne payez pas, ce n’est plus un agent de l’état qui vous adressera un procès verbal. En revanche, vous devrez régler à la commune un forfait post stationnement. De plus, les villes pourront confier le contrôle de stationnement à des entreprises privées 

Première conséquence : Le tarif de 17 euros du PV standard disparaît. Désormais chaque ville fixera son tarif et soyez en certain, à l’heure ou le prix des croissants risque de flamber, il va falloir passer à la caisse. A Paris, l’amende fixée actuellement à 35 euros dans les 11 premiers arrondissements passera à 50 Euros. Pour les autres arrondissement, l’amende de 24 Euros atteindra les 35 Euros.

Deuxième conséquence, chaque ville va pouvoir organiser comme elle l’entend le contrôle du respect du stationnement payant. A Paris, on a décidé de faire appel à la haute technologie. Un appel d’offre vient d’être lancé. Concrètement, la mairie de Paris souhaite mettre en place une vingtaine de voitures flasheuses.

Ces véhicules seront équipés d’un système de lecture automatisée des plaques d’immatriculation. Deux caméras seront installées pour lire les plaques de chaque côté de la rue. Via une transmission satellite, le système informatique central vérifiera que les voitures dont les plaques ont été scannées ont bien payé leur stationnement. Pour que le système fonctionne les automobilistes devront entrer, soit leur plaque d’immatriculation dans l’horodateur, soit leur numéro de portable après avoir saisi leur immatriculation sur une appli dédiée installée sur leur smartphone.

A noter, cette technologie est déjà utilisée à Madrid depuis trois ans. Là-bas, elle est développée par la société Indigo. Celle-ci gère le stationnement payant d’une partie de la capitale espagnole. Force est de constater que le système est très efficace. Là où un agent à pied contrôle visuellement 150 voitures par heure, un véhicule flasheur permet d’en contrôler dix fois plus, soit 1500 voitures à l’heure. Ainsi, à Madrid, si on reste garé une heure, on a 95% de chance d’être contrôlé…

La technologie de la voiture flasheuse a tout de suite séduit la maire de Paris. A Madrid, le taux de paiement dans les parcmètres atteint 85%. A Paris, il stagne à 10%. Aujourd’hui, la ville ne touche que 25% du produit des PV émis. Soit 30 millions d’Euros par an. Pour 2018, la ville espère 300 millions d’Euros de recettes.

Bertrand LOPPIN