Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Pantin : après le suicide d’une directrice d’école, la responsabilité de l’administration reconnue

06 janvier 2020 à 14h32 Par Virgil Bauchaud
Christine Renon avait mis fin à ses jours en septembre, évoquant son épuisement professionnel dans une lettre.
Crédit photo : Wikipédia - Parisette

En septembre dernier en Seine-Saint-Denis, une directrice d’école de Pantin avait mis fin à ses jours. L’Éducation Nationale vient de reconnaître la responsabilité administrative dans ce drame. Par ailleurs ce mardi, un rapport sur les conditions de travail des directeurs doit être publié.

Juste avant de mettre fin à ses jours, elle avait laissé une lettre évoquant son épuisement et le sentiment de solitude des directeurs. Plus de trois mois près la mort de Christine Renon, fin septembre 2019 dans le hall de l’école maternelle Méhul de Pantin (Seine-Saint-Denis), la responsabilité de l’administration a été reconnue. C’est ce qu’indique le syndicat Snuipp-FSU dans un communiqué : « l’Éducation Nationale a reconnu le 11 décembre « l’imputabilité au service » du suicide de Christine Renon, directrice de maternelle, c’est-à-dire son lien avec l’organisation institutionnelle du travail ». L’Éducation Nationale précise qu'il s'agit d'une décision « coutumière ».

Par ailleurs, le rapport de l’enquête administrative devrait être publié dans les prochains jours. En attendant, ce mardi, les résultats d’une grande consultation doivent être dévoilés par le Ministère de l’Éducation. Ils devraient permettre d’en savoir plus sur les conditions de travail et les besoins des directeurs des écoles.