Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Musique

Maluma : Carmen Campuzano fait de lui un "Saint" (Photos)

02 octobre 2018 à 15h25 Par Aurélie AMCN
Crédit photo : Maluma

Grâce à Carmen Campuzano, alors DJ Campu, Maluma devient un saint. Sur la toile, les réactions sont multiples…

Pour de nombreuses femmes, dont sa petite-amie, la belle Natalia Barulich, Maluma est un dieu. Sa plastique de rêve qu’il entretient chaque jour, ses nombreux tatouages, sa bouille angélique et sa longue chevelure brune font de lui LE beau gosse de l’industrie musicale latine. Carmen Campuzano ne va pas nous contredire. L’actrice mexicaine de 47 ans, aussi mannequin et DJ à ses heures perdues, vient même de faire passer Maluma du statut de dieu à celui de saint. 

Sur son compte Instagram, elle vient ainsi de partager l’une de ses dernières acquisitions : une immense fresque tagguée sur un mur de sa demeure et représentant Maluma avec une auréole. Un vrai saint, quoi ! Et il semblerait même qu’elle voue un réel culte pour Maluma. En légende, Carmen Campuzano écrit d’ailleurs : « Prier pour moi Saint Maluma pour que DJ Campu (son pseudonyme) devienne une Super Reine à jamais, La Reine de la nuit ». 

Une publication qui a, évidemment, suscité de nombreuses réactions. Certains internautes sont séduits par sa vision du chanteur colombien de 24 ans : « Quel joli mur » ou encore « Tout d’une diva ». Quand d’autres utilisateurs sont outrés de voir qu’elle compare ainsi Maluma à une religion. « Je pense que vous êtes en train d’offenser Dieu avec cette absurdité », « Tout allait bien jusqu’à ce que vous ayez cette idée », « Qui a peint une telle ordure ? », peut-on lire dans les commentaires. 

(Faire défiler les photos sur la gauche)

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Carmen Campuzano (@carmencampuzanooficial) le

Ces personnes semblent faire allusion aux récentes polémiques concernant Maluma, et notamment celle autour de sa dernière chanson Mala Mia dont les paroles et le clip ont été jugés « misogynes » et « sexistes ». Lassé par ses critiques, Maluma n’avait alors pas manqué de se défendre auprès de nos confrères de La Red Caracol : « Ma carrière a été beaucoup critiquée, mais cela m’affecte de moins en moins, car les critiques varient en fonction de l’endroit où je me trouve et des personnes qui les disent ».