Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

Les transports en commun peuvent-ils succomber au coronavirus ?

11 mars 2020 à 09h20 Par Mikaël Livret
Un plan de crise est discuté actuellement pour faire face en cas d'épidémie.
Crédit photo : Common Wikimédia

Pour le moment, pas de gênes particulières. Les RER et métros circulent sans difficulté. La RATP, la SNCF et le gouvernement travaillent tout de même à un plan d’action, au cas où.

Pas de hausse de l’absentéisme. Pour l'instant, les transports en commun fonctionnent sans problèmes en Île-de-France. Un « scénario de crise » est étudié par le gouvernement, la RATP et la SNCF. Il s’agit d’anticiper le passage au stade 3 de l’épidémie.

Le gouvernement exclut de fermer les transports en commun. Toutefois, si des fermetures d'écoles et des mesures de confinement élargies étaient décidées en Île-de-France, des milliers de salariés de la RATP et de la SNCF ne pourraient pas occuper leur poste pendant plusieurs jours. Les opérateurs seraient alors contraints de revoir leurs plans de transport.

Le gouvernement table sur 15% à 20% d’agents absents

Parmi les mesures envisagées à la RATP, pas de desserte réduite aux seules heures de pointe, comme lors de la grève contre la réforme des retraites. « Le plan adapté se concentrerait sur les axes structurants, comme les lignes 1, 7, 8 et 14 », indique la Régie.

La SNCF se prépare aussi à appliquer les décisions du gouvernement, comme la réduction des circulations de certains types de trains et la définition des trains prioritaires en Ile-de-France.

En attendant, Transilien a décidé de muscler ses mesures d’hygiène. L’intérieur des trains est désormais nettoyé au moins une fois par jour. Les barres et les poignées sont nettoyées avec du produit désinfectant.