Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

Le recteur de Paris rejette l'idée de cours à distance pour les collégiens

10 novembre 2020 à 14h00 Par Lucas Pierre
En cas de difficulté, des tiers-lieux pourraient être mis en place pour assurer les cours.
Crédit photo : Pauline Communication

Mardi 10 novembre, le recteur de l’académie de Paris et d’Île-de-France Christophe Kerrero a balayé l’idée des cours à distance pour les collégiens, alors que le monde de l’enseignement est en plein mouvement contre le nouveau protocole contre la Covid-19.

En plein mouvement des enseignants et des lycéens contre le nouveau protocole de lutte contre la Covid-19, le recteur de l’académie de Paris et d’Île-de-France Christophe Kerrero vient, aujourd’hui, mardi 10 novembre, de se positionner contre un enseignement à distance pour les collèges. L’une des raisons serait le fait que les collégiens peuvent être moins attentifs dans le cadre des cours à distance, situation qui pourrait devenir catastrophique au point de vue pédagogique.

Il est pourtant possible pour les lycées, depuis lundi, d’instaurer ces cours à distance. Seule condition : il faut imposer un accueil en présentiel des élèves au moins la moitié du temps. Sur les 96 lycées parisiens, 35 d’entre eux ont fait cette demande et 21 établissements proposent actuellement des cours à distance.

Quelle option en cas de brassage des élèves trop important ?

Mais si la situation dans les collèges devient trop difficile, que fait-on ? L’une des solutions serait d’ouvrir des tiers-lieux pour assurer les cours. Parmi ces tiers-lieux figurent de grandes salles comme les gymnases, les théâtres ou encore les bibliothèque.

Si cette possibilité est intéressante, il faut aussi prévenir sur la complexité d’une telle organisation. Donner des cours dans ces tiers-lieux induirait de mettre en place des transports et de l’encadrement supplémentaire.