Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

La majorité des bus RATP ne seraient pas sûrs

19 novembre 2019 à 09h50 Par Mikaël Livret
Selon la CGT-RATP, 70% des bus de la RATP ne seraient pas sûrs.
Crédit photo : Common Wikimédia

Selon la CGT, 70% des bus ne rouleraient pas en sécurité. Ce constat aurait été effectué par une douzaine d’employés syndiqués, qui risquent la révocation.

Des contrôles sauvages. Selon le syndicat CGT-RATP, 70% des bus du secteur nord de Paris seraient dangereux pour la sécurité des voyageurs. Des pneus prêts à éclater, des rétroviseurs rafistolés au ruban adhésif, des soufflets éventrés, des colliers en plastique en guise de réparation ou des câbles qui ressortent.

"Leurs bus ne fonctionnent pas. Il faut savoir qu'il y a un an et demi, un Roissybus a pris feu sur l'autoroute, avec des voyageurs à l'intérieur. Au centre bus de Flandres (Seine-Saint-Denis), deux bus ont brûlé il n'y a même pas deux semaines. Ils laissent leurs bus à la dérive", assure à France 3 Ahmed Berrahl, secrétaire général CGT-RATP. Il a participé à une opération syndicale de contrôle des bus mardi 12 novembre au matin, alors qu’il était convoqué dans le même temps par la direction de la RATP, pour une éventuelle sanction. 

La direction de la RATP ne se prononce pas sur l'état des bus, mais pointe du doigt les méthodes des syndicalistes. La régie reproche à ces employés d’avoir nuit à la circulation des bus pendant toute une matinée. 5 200 bus circulent chaque jour en Île-de-France.