Commerçants, artisans, entrepreneurs, On est là pour vous → communiquez local - en savoir plus
Info locale

L’amende plutôt que la prison pour les consommateurs de cannabis

22 janvier 2018 à 10h23 Par Mikaël Livret
Crédit photo : Commons wikimedia

C’est la proposition de plusieurs députés pour les consommateurs de cannabis. Déplorant des sanctions peu appliquées, ils proposent dans un rapport de sanctionner les fumeurs de joint d’une amende forfaitaire de 150 à 200 euros.

Sanctionner tout de suite. Un rapport parlementaire, qui sera dévoilé mercredi, propose de sanctionner la consommation de cannabis par une simple amende. Aujourd'hui, la consommation de drogue est punie d'un an de prison et de 3.750 euros d'amende. Mais, selon les rapporteurs, l'immense majorité des personnes interpellées chaque année en France n’écope d’aucune sanction pénale.

Ce rapport choc propose donc une sanction "plus rapide et effective". Une amende forfaitaire d'un montant de 150 à 200 euros. Cette réforme est attendue et demandée par les syndicats de policiers.

Les Franciliens sont les plus gros consommateurs

Comme au niveau national, le cannabis est la substance illicite la plus expérimentée : 37,0% des Franciliens déclarent en avoir consommé au moins une fois dans leur vie. Le poppers, qui est le deuxième produit illicite le plus expérimenté, concerne six fois moins de personnes (6,6%)*.

L’Ile-de-France se caractérise par des niveaux d’expérimentation supérieurs à ceux des autres régions pour trois produits : le cannabis (37,0% contre 31,3%), le poppers (6,6% contre 5,0%) et la cocaïne (4,7% contre 3,4%). Le cannabis est de loin la substance la plus expérimentée en Ile-de-France. Ainsi 45% des hommes et 29,3% des femmes l’ont déjà testé au moins une fois. Les jeunes sont les principaux consommateurs de cannabis : 29,4% des hommes et 20,1% des franciliennes âgés de 15-24 ans ont indiqué en avoir consommé dans l’année. À partir de 45 ans, ce sont moins de 5% des hommes et de 2% des femmes qui ont été dans ce cas.

*Chiffre de l’ORS (Observatoire Régional de Santé) de 2013